Les plus belles actions sportives, épisode 1

28 novembre 2011 |  by  |  En direct du stade

Un Touchdown que vous apprécierez sans doute, même si vous ne connaissez rien au football américain :

 

Un improbable panier à 3 points :

 

 

 

Guy Amalfitano, le kangourou français !

31 juillet 2011 |  by  |  Légendes du sport

Nous pourrions dire de lui qu’il est un « warrior », un brave, un courageux, un homme qui n’a pas froid aux yeux. Il y a quelques mois, ce presque quinquagénaire décide de prendre la route avec une particularité : sur une seul jambe et aidé par ses béquilles. En effet, amputé depuis ses 18 ans en raison d’une tumeur osseuse, il se fixe de faire un tour de France de 4000 kms.
L’objectif de son challenge ? Récolter des fonds pour une cause importante : la lutte contre le cancer.

Parti en mars dernier, ce sportif a fait de son marathon une opération de dons reversés à un laboratoire de recherche contre le cancer. Ainsi à chaque nouvelle ville traversée, une somme d’argent lui a donc été remise. Etre unijambiste n’a donc pas freiné Guy Amalfitano dont les filles ont exprimé leur fierté et leur admiration.

A son arrivée mercredi 27 juillet, l’Orthézien a eu un message important : « Lorsque j’ai eu mon cancer, ce fut un moment très difficile mais j’ai vite passé le cap. Je fais aussi cela pour laisser un message positif à tous ceux qui ont tendance à baisser les bras ». Quelle leçon de courage !

Après 4000 kms, 39 départements traversés, 129 étapes, 20 000 euros de dons, quelle sera donc la prochaine étape pour le sportif ? Une place dans le Guiness des Records. Beaucoup plus reposant !

Découvrez Guy Amalfitano ici :

Siham Touil vous dit tout sur Lionel Messi !

1 mai 2011 |  by  |  Foot, Légendes du sport

Dire que Messi a failli ne pas être footballeur !

Lionel Messi ou Leo sur les terrains de football, les enceintes des stades, dans les rues de Barcelone, sur les lèvres des férus de ballon rond. Cet argentin n’est pas qu’un simple footballeur. Il est un magicien aux multiples Ballon d’Or. Il est un artiste aux pieds fantastiques. Qu’il soit en pointe, sur le côté droit ou gauche, lorsque débute les quatre-vingt dix minutes, le spectacle ne peut être qu’au rendez-vous. Entre dribbles, cavalcades à en donner le tournis, il est sans conteste l’attaquant numéro un au monde ! Nombreuses sont les personnes à le comparer à Diego Maradona, de son temps. Mais si on peut parler d’élève, alors celui-ci semble dépasser le maître…

Pourtant ce petit bonhomme, qui mesure moins d’un mètre soixante-dix, a failli ne pas être footballeur professionnel. En cause, une maladie des os qui ne lui a pas permis d’avoir une croissance normale. En effet dans les années 90, même si son talent est déjà repéré très tôt, aucun club ne s’engage à payer un traitement hormonal qui peut lui permettre d’aller contre cette maladie. Pourtant, le prodige déclasse bon nombre de joueurs n’ayant pas son gabarit.

Finalement ce n’est pas en Amérique du Sud mais de l’autre côté de l’Atlantique, en Catalogne, que sa carrière débute véritablement. Là, il réalise des tests, signe son contrat et intègre la Masia. Un fameux centre de formation dans le monde du football, soit celui du FC Barcelone ! La structure accepte de prendre en charge les soins médicaux. Une aventure qui débute et quelle aventure !

Le premier match de l’attaquant ? Un certain Porto – FC Barcelone. A 16 ans, il évolue avec les pros pour la première fois et depuis il est le bijou de son club. Lorsque l’on prononce Barça, Messi va avec. Réel retour gagnant pour les « ennemis » du Real Madrid. Léo le leur rend bien avec de superbes réalisations.

On vous laisse les images de l’histoire de Messi…

Un petit tour au Tour de France

17 juillet 2010 |  by  |  cyclisme, En direct du stade

Chaque année ou presque, je prends ma serviette, mon pic-nic et mon père (c’est lui qui conduit) et je me pose près de la route, à l’ombre de préférence et j’attends le passage du Tour. En général, je vais sur une étape de plat. Hier, changement de cap : direction La Ramaz, un col de 1ere Catégorie, avant l’arrivée sur Morzine. Read More

A la veille du Tour de France : rencontre avec un cycliste professionnel !

1 juillet 2010 |  by  |  En direct du stade

Le Tour de France commence demain, et c’est pour en savoir plus sur le monde du vélo et le quotidien des cyclistes professionnels que nous avons interviewé l’un d’entre eux, Giovanni Bernaudeau !

Pour ne pas vous effrayer, on va commencer par des questions sérieuses : depuis quand faites-vous du vélo, et depuis combien de temps êtes vous passé professionnel ?
Je fais du vélo en compétition de puis l’age de 13 ans, donc c’est ma 14ème année de vélo et ma 6ème en tant que professionnel ! Read More

Roland Garros 2010 : ça commence demain sur madmoiZelle !

22 mai 2010 |  by  |  En direct du stade, Tennis

Oyé oyé, ô toi fan de tennis ! L’heure de la Grande Messe est bientôt arrivée ! J-1 avant le début de Roland Garros 2010, soit le plus grand tournoi de tennis sur terre battue !

On connait depuis hier les tableaux des simples Messieurs et simple Dames ; pour les doubles, Juniors et Tennis en fauteuil, il faudra attendre demain ! Les qualifications elles, ont déjà eu lieu (on appelle Qualifications, les matchs que les joueurs les plus mal classés au classement mondial doivent jouer pour accès au tableau général).

Les tours de qualification, sur les plus petits courts de Roland Garros.

Read More

Le sport sur grand écran.

Les mondes du cinéma et du sport qui sont, à première vue bien différents, comportent en réalité beaucoup de points communs : des acteurs et des performances, bonnes ou mauvaises, du spectacle, un public, de la concentration, des gestes ou des mots justes, du travail en équipe, de la compétition, de l’argent et j’en passe. Certaines d’entre vous (bouuuh les mauvaises langues, je vous entends hein !) n’hésiteront pas à rappeler que certains sportifs ont très probablement étudié l’Actors Studio pour feinter aussi bien l’effroyable attentat d’un tacle inexistant. (La première qui s’élève, le doigt en l’air, pour dénoncer Cristiano Ronaldo sera immédiatement renvoyée de l’établissement.)
Il arrive parfois que ces deux domaines se donnent rendez-vous pour travailler ensemble. Si quelques athlètes sont passés sur le grand écran (Vincent Moscato, Eric Cantona, Lino Ventura, Johnny Weissmuller ou Arnold Schwarzenegger) certains cinéastes ont consacré des œuvres à ce milieu qui attire et passionne tant. D’ailleurs, sachez que le tout premier film « sportif » se nomme « Course en sacs » et fut réalisé par les frères Lumière en 1895.

Petit coup d’œil sur différents films qui ont choisi le sport comme cadre diégétique.

Looking for Eric, Ken Loach, 2009, UK, FR, IT, BE (football)
Eric Bishop, postier à Manchester, traverse une mauvaise passe. Ses beaux fils trainent dans les magouilles, sa fille l’accable de reproches et sa vie sentimentale est un désert. Sur les murs de sa chambre, sur papier glacé, Cantona semble l’observer d’un œil malicieux. Un soir, Bishop s’adresse à son poster dans l’espoir d’obtenir de l’aide. Que ferait à sa place le plus grand joueur de Manchester United ? Bishop en est persuadé, le King Cantona peut l’aider à reprendre sa vie en mains…
> Une fois de plus, Loach associe parfaitement drame, drôlerie et fantaisie. Cantona n’est pas le comédien au jeu le plus sobre, mais on l’aime quand même.

Steve Evets entrainé par Eric Cantona "Looking for Eric"

Raging Bull, Martin Scorsese, 1980, USA (boxe)
Issu d’un milieu modeste, Jack La Motta, fut le héros de combats mythiques, notamment contre Robinson et Cerdan. Autodestructeur, paranoïaque, déchiré entre le désir du salut personnel et la damnation, il termine son existence, bouffi, en tant que gérant de boîte de nuit. Quand l’ascension et le déclin d’une vie deviennent épopée…
> « You fucked my wife ? » Ahhh Robert. Bob. Bobby. De Niro au top de l’Actors Studio dans ce long-métrage en noir et blanc inspiré par la vie du vrai Jack La Motta.

Robert De Niro sur le ring. "Raging Bull"

Billy Elliott, Stephen Daldry, 2000, UK (danse)
Dans un petit village minier du Nord-Est de l’Angleterre, Billy, onze ans, découvre qu’un cours de danse classique est donné dans les mêmes locaux que son cours de boxe. Une passion va bientôt naitre chez l’adolescent. Afin de réaliser son rêve, l’adolescent, soutenu par Mme Wilkinson, va devoir affronter les regards de son père et de son frère, mineurs en grève, pour qui la danse manque bien trop de virilité.
> Qui n’a jamais voulu avoir Billy Elliott pour ami ? On a toutes eu envie de danser dans les ruelles anglaises avec Jamie Bell. Un film drôle, dur et émouvant. Du vrai cinéma anglais, dans la lignée d’un Ken Loach.

De la boxe à la danse. Jamie Bell dans "Billy Elliott"

Le vélo de Ghislain Lambert, Philippe Harel, 2000, FR, BE (cyclisme)
Au milieu des années 70, Ghislain Lambert, né le même jour qu’Eddy Merckx avec huit minutes d’écart, est un coureur cycliste belge dont l’ambition est de devenir un champion. Il parvient à intégrer une grande équipe mais comme porteur d’eau. Déterminé dans son rêve de victoire et de gloire sportive, Ghislain Lambert attend patiemment son tour.
> Un joli film sur les rapports humains dans le milieu sportif. Poelvoorde, souvent au top, y est pour beaucoup. Les fans de cyclisme apprécieront l’hommage rendu à leur sport.

Benoit Poelvoorde en amateur de la petite reine. "Le vélo de Ghislain Lambert"

The Wrestler, Darren Aronofsky, 2008, USA (catch)
Randy Robinson, dit The Ram, était une star du catch. Aujourd’hui, il se produit dans les maisons de quartier, et est incapable d’entretenir une relation durable avec quiconque : il ne vit que pour le plaisir du spectacle et l’adoration de ses fans. Après avoir été foudroyé par une crise cardiaque durant un match, il doit abandonner cette passion qui pourrait lui être fatale. Contraint de se ranger, il tente de renouer avec sa fille et entame une liaison avec une strip-teaseuse. Mais son goût du spectacle et son amour pour le catch vont reprendre le dessus et le propulser de nouveau sur le ring.
> Mickey Rourke est effrayant. Mais même avec une telle tronche, c’est difficile de ne pas s’attacher à ce Randy. En plus de découvrir un sport, on découvre de beaux personnages.

Mickey Rourke en légende du catch "The Wrestler"

La plus belle victoire, Richard Loncraine, 2003, USA (tennis)
Excellent joueur de tennis, Peter Colt fut classé au 11e rang mondial. Aujourd’hui il n’est plus que 119eet s’est reconverti en prof de sport pour femmes mûres et oisives. C’est alors qu’on lui offre la possibilité de disputer son dernier tournoi de Wimbledon. Lizzie Bradbury est la nouvelle étoile montante du tennis mondial et s’apprête à participer à son premier Wimbledon. Lorsque Peter débarque sur les courts, il n’a plus franchement envie de prendre sa retraite. Il remporte son premier match, et s’éprend de Lizzie…
> On est bien loin d’avoir là le meilleur film du mois, mais cette jolie romance étonne par son cadre inhabituel. Les filles, adeptes de tennis et ayant les hormones fragiles (comme moi quoi), ne pourront pas rester de marbre devant Paul Bettany une raquette à la main.

Paul Bettany, amoureux de la petite balle jaune et de Kirsten Dunst dans "La plus belle victoire".

Million Dollar Baby, Clint Eastwood, 2004, USA (boxe)Rejeté depuis longtemps par sa fille, Frankie Dunn, vieil entraineur de boxe vit dans un désert affectif en évitant toute relation. Un jour, Maggie Fitzgerald, 31 ans, pousse la porte de son gymnase à la recherche d’un coach. Son objectif : remonter sur le ring afin de concrétiser le rêve d’une vie. Après avoir refusé à maintes reprises, Frankie se laisse convaincre par la détermination sans borne de la jeune femme. Une relation mouvementée mais intense se noue alors entre les deux personnages.
> « Bouleversant » doit surement être le qualificatif le plus utilisé pour parler de ce film. Le trio Eastwood-Swank-Freeman est simplement épatant.

Clint Eastwood aux côtés de sa boxeuse Hilary Swank. "Million dollar baby"

Rasta Rocket, Jon Turteltaub, 1994, USA (bobsleigh)
Eliminé pour sa participation à l’épreuve du 100m lors des jeux de Séoul, le jamaïquain Derice Bannock se jure quoi qu’il arrive de représenter fièrement son pays lors d’une compétition Olympique. L’histoire d’un rêve fou de quatre jamaïquains qui ont juré de lever le drapeau de leur pays dans une discipline qui leur est complètement inconnue : le bobsleigh. Avec le soutien de leur coach, Irving Blitzer, les quatre athlètes n’ont plus que 6 mois pour être près à affronter la ville glaciale de Calgary.
> Inspiré d’une histoire vraie, mais très largement romancée, Rasta Rocket mêle habilement répliques cultes et émotions à travers ses personnages attachants.

Entrainement dans la baignoire. "Rasta rocket"

Joue-la comme Beckham, Gurinder Chadha, 2002 USA, UK, DE (football)
Jess Bhamra, jeune fille d’origine indienne, vit avec sa famille en Angleterre. Ses parents aimeraient la voir finir ses études et faire un beau mariage dans le respect des traditions. Mais la demoiselle ne rêve que de ballon rond. Comme son idole, David Beckham, elle passe le plus clair de son temps à jouer au football. Lorsqu’une jeune Anglaise, Jules, l’invite à prendre place dans une équipe féminine, c’est le début d’une belle amitié et d’une grande aventure.
> Une chouette comédie sociale, comme seuls les britanniques savent nous proposer. Le film évite les clichés, ce qui est assez remarquable lorsqu’on traite d’un sujet comme le sport et les femmes, qui plus est dans une communauté bien spécifique.

La passion du ballon rond vue par Keira Knightley et Parminder Nagra "Joue-la comme Beckham"

Miracle, Gavin O’Connor, 2004, USA (hockey sur glace)
En 1960, Herb Brooks, joueur de hockey, connait une cuisante défaite contre les Soviétiques. Vingt ans plus tard, il est nommé entraîneur de l’équipe des États-Unis quelques mois seulement avant les JO de Lake Placid. Obsédé par l’idée de vaincre ces champions arrogants, il met sur pied une équipe de jeunes joueurs aguerris et très motivés. Contre toute attente, les Américains remportent une éclatante victoire contre les Soviétiques. Deux jours plus tard, les États-Unis battent la Finlande et obtiennent la médaille d’or.
>Inspiré d’une histoire vraie, le film retrace la fabuleuse aventure de cette équipe qui a marqué l’histoire du hockey. Sa Fédération internationale considère d’ailleurs ce Miracle comme l’événement numéro un de son histoire.

La parole du coach Kurt Russell. "Miracle"

En janvier prochain sortira Le fils à Jo. Le réalisateur s’appelle Philippe Guillard et ne devrait pas être inconnu des amatrices du ballon ovale. En effet Guillard a évolué pendant les années 80 et 90 au Racing Club de France (aujourd’hui Racing Metro). Il est aussi un des créateurs de la fameuse marque Eden Park. Aujourd’hui, il est journaliste, acteur, scénariste, et consultant sportif sur Canal + (mais quelle hyperactivité !). Le pitch de son film : petit-fils d’une légende de rugby, fils d’une légende de rugby, et lui-même légende de rugby, Jo Canavaro élève seul son fils Tom qui est aussi bon en maths que nul sur un terrain. Pour un Canavaro, la légende ne peut s’arrêter là, quitte à monter une équipe de rugby pour Tom contre la volonté de tout le village et celle de son fils lui-même…
Un ancien sportif qui se reconvertit en acteur avant de passer derrière la caméra pour réaliser un film sur le sport. La boucle est bouclée.

Olivier Marchal et Gerard Lanvin sur le banc de touche. "Le fils à Jo"

Dis-nous quels sont les films « sportifs » qui t’ont marqués, touchés, bouleversés ou bien déçus ?
Toi, jeune demoiselle en short, maillot, combinaison, tutu ou caleçon, te reconnais-tu dans l’image du sport que présentent et véhiculent ces œuvres ?


Sources des résumés : Allociné

En direct de Toulouse – Castres !

10 mai 2010 |  by  |  En direct du stade, Rugby

Aujourd’hui je vais vous parler de rugby vu de l’extérieur, c’est-à-dire en temps que supportrice. Depuis presque dix ans je fais partie des fans de rugby. Je suis tombée dedans en suivant mon père et ma sœur à un match, et depuis je suis même abonnée à mon club de cœur, le Castres Olympique.

Ce qui m’a plu dans le rugby c’est d’abord l’ambiance, la convivialité, le fair-play et puis le côté complet de ce jeu qui fait qu’on ne s’ennuie jamais. En passant je veux faire oublier le cliché de la fille qui aime le rugby juste pour mater un calendrier de gars à poil.

Dans tout parcours de supporter il y a des évènements qui marquent plus que d’autres, des évènements qu’on attend avec impatience. C’est le cas des grands matchs, ceux qui peuvent marquer l’histoire du club, et nous marquer en tant que supporter. Le match auquel j’ai assisté ce week-end en fait partie. Il s’agit d’un quart de finale opposant le Stade Toulousain à mon club, le Castres Olympique. Revenons rapidement sur le fonctionnement du rugby pro en France : les meilleures équipes jouent ce qu’on appelle le Top 14 (équivalent de la Ligue 1 en foot). Il s’agit d’une poule unique de 14 équipes qui s’affrontent chacune leur tour dans des matchs aller et retour. Au terme des 26 journées de championnat les deux derniers du classement sont relégués en division inférieure, la Pro D2, les deux premiers sont directement qualifiés pour les demi-finales et les clubs classés entre la 3e et 6e place jouent des matchs de barrages semblables à des quarts de finale. Le 3e reçoit, sur son terrain, le club ayant fini à la 6e place, et le 4e reçoit celui ayant fini à la 5e place.

Le Castres Olympique n’ayant pas joué de phases finales de championnat depuis 2001, c’était un peu the Big Match pour moi. Je me suis dit que ça serait pas mal de vous faire vivre ce match du côté supporters, pour vous faire découvrir l’ambiance et l’émotion qu’il peut y avoir autour de ce genre d’évènement.

Supporter son équipe c’est avant tout se mettre aux couleurs du club, manière de bien être repérer dans le stade, et montrer aux supporters adverses, qui jouent à la maison, que nous sommes bien présents. Me voilà habillée de la tête aux pieds en bleu et blanc. C’est l’occasion de sortir l’écharpe du club, les drapeaux, les maillots, les bandanas, le maquillage et tout ce qui peut être bleu et blanc. C’est le seul jour, avec Carnaval, où même habillée comme un clown bé t’as trop la classe.

Deux supportrices anonymes, oui bon ok c’est ma sœur et moi


Supporter son équipe c’est aussi participer à l’ambiance du stade. Je ne parle pas d’applaudir mais bien de chanter, voire hurler comme une folle. C’est le moment des traditionnels « Tous ensemble, tous ensemble C.O » versus « Toulousains, toulousains ». Au rugby la compétition entre supporters se joue à qui chantera le plus fort. Encore un moment privilégié où même si tu chantes mal les gens sont contents que tu chantes.

Tribunes en Bleu et Blanc pour Castres et en Rouge et Noir pour Toulouse

Supporter son équipe c’est vivre à fond un match, stresser quand dans les cinq dernières minutes le score est serré, exploser de joie quand ton équipe marque un essai, croiser les doigts quand le buteur tente la pénalité de la gagne … Bref un match est une véritable palette d’émotions à grande échelle, parce que quand 10 000 supporters explosent de joie en même temps c’est vraiment une super sensation.

Mêlée pour Castres


Au final le Stade Toulousain a battu le Castres Olympique, sur le score sévère de 35-12. Avec 4 essais les Toulousains nous ont montré notre manque de maturité en matière de phases finales. J’en garde quand même un bon souvenir, en espérant revivre la même chose, en mieux, pour la saison prochaine.

Dans la lucarne ! #1

Prête à te vautrer devant ta télé pour voir les autres transpirer ? Voici ton programme de la semaine !

Flickr de massdistraction

Lundi 10 mai :

Basket-ball : Ligue Féminine – 20h30 – Sport +
Cyclisme : Giro, tour d’Italie -  14h00 – Eurosport
Hockey sur glace : Championnats du Monde, Allemagne/Finlande – 23h45 – Sport +
Tennis : Tournoi WTA Rome – 17h15 – EuroSport
Tennis : Masters 1000 Madrid – 14h – Sport +

Mardi 11 mai :

Football : Annonce de la sélection française pour le mondial – 20h – TF1
Boxe : Odlanier Solis (Cuba)/Carl Davis Drumond (Costa Rica) – 21h – Eurosport
Catch : Raw – 22h35 – RTL9
Hockey sur glace : Championnats du Monde, France/Suède -  21h45 – Sport +
Rugby : Les spécialistes du rugby – 19h20 – Canal + Sport
Tennis : Tournoi WTA Madrid – 12h – Eurosport
Tennis : Masters 1000 Madrid – 14h – Sport +

Mercredi 12 mai :

Cyclisme : Giro, tour d’Italie -  14h30 – Eurosport
Equitation : Concours complet à Badminton – 19h40
Football : Finale Coupe Europa, Atletico Madrid/Fulham – 20h35 – M6
Multisport : Les spécialistes, le club – 22h45 – Canal + Sport
Rugby : Sharks/Stomers – 12h15 – Sport +
Tennis : Tournoi WTA Madrid – 11h20 – Eurosport
Tennis : Tournoi WTA Madrid – 17h30 – Eurosport
Tennis : Masters 1000 Madrid – 14h – Sport +
Hand : ½ finales de la Coupe de France, Paris/Montpellier – 20h30 – Equipe TV

Jeudi 13 mai :

Boxe : 20h55 – Canal + Sport
Cyclisme : Giro, tour d’Italie – 15h30 – Eurosport
F1 : Essais Grand Prix Monaco – 13h45 – Eurosport
Football : Les specialistes Europe – 19h55 – Canal + Sport
Hockey sur glace : Championnat  NHL – 23h15 – Canal + Sport
Hockey sur glace : Championnats du Monde, Suède/République Tchèque-  23h15 – Sport +
Sports de combat – Fight Club – 23h50 – Eurosport
Tennis : Tournoi WTA Madrid – 17h30 – Eurosport
Tennis : Masters 1000 Madrid – 14h – Sport +

Vendredi 14 mai :

Catch : Raw – 22h25 – NT1
Cyclisme : Giro, tour d’Italie – 14h45 – Eurosport
Equitation : Grand Prix de La Baule – 19h45 – Sport +
Football : Championnat de France, Ligue 2 – 20h30 – Eurosport
Hockey sur glace : Championnats du Monde, France/Norvège-  10h15 – Sport +
Rugby : Championnat Top14 – 20h45 – Canal +
Tennis : Tournoi WTA Madrid – 12h30 – Eurosport
Tennis : Tournoi WTA Madrid – 17h30 – Eurosport
Tennis : Masters 1000 Madrid – 13h30 – Sport +

Alors, qu’est-ce que tu vas suivre ?

Bienvenue sur le Blog Sport de madmoiZelle.com !

Plus rapides que Usain Bolt, plus titrées que Federer, plus viriles que Chabal, plus habiles que Karabatic, plus intraitables que David Douillet, plus éternelles que Jeannie Longo, plus bling-bling que Cristiano Ronaldo, plus hot que Roch Voisine, voici… les MadZ au sifflet !

Un blog écrit par des filles qui aiment un sport et veulent vous le faire partager, expliquer ses règles et ses attraits en le rendant accessible à toutes les lectrices, sportives ou non.
On ne se prétend pas spécialistes, on a simplement l’envie de faire partager le sport, ses vertus et son actualité à celles qui pratiquent, celles qui gardent un œil dessus, ou même celles qui découvrent et voudraient en savoir un peu plus.

Les MadZ prennent la télécommande et ce n’est pas pour zapper sur Plus belle la vie, mais bien pour des Stade 2 et compagnie ! On est des meufs, des vraies, mais on a parfois aussi du poil aux pattes, une bière dans une main et un vernis à ongles dans l’autre, un masque d’argile sur le visage et la télé allumée pour suivre l’actu sportive et vous la commenter. Si tu es dans le même cas que nous, envoie nous tes textes !

Flickr : Tulane Public Relations