Rencontre avec Saida Akherraze, l’une des gones de l’OL

16 octobre 2011 |  by  |  Foot

Quand les filles de l’Olympique Lyonnais remportent la Ligue des Champions, au cours de la saison 2010-2011, Saida Akherraze fait partie de l’effectif. A 19 ans, la jeune joueuse internationale est l’une des Gones de l’OL. Tout juste au début d’une carrière avec déjà des passages sous les couleurs tricolores, de Charvieu à Lyon, voici l’itinéraire de l’Iséroise et Marocaine d’origine.

Du foot avec les voisins

Saida débute en club dès ses dix ans, avec la section des moins de 13 ans de la ville de Loyettes dans l’Ain. Pourtant il ne faut pas croire qu’elle attend ce moment-là pour taper dans le ballon. C’est bien avant cela, avec ses voisins, les garçons de son quartier à Charvieu, dans l’Isère, qu’elle commence. D’ailleurs, elle s’inscrit au Football Club de Charvieu Chavagneux par la suite. Son père l’emmène régulièrement aux entrainements et ses proches s’habituent à la petite fille, ballon aux pieds.

 

Bienvenue chez les Gones

Les portes de Gerland passent par les détections pour Saida. Son entraineur à Charvieu décide de l’y emmener, persuadé comme de nombreuses autres personnes qu’elle ne peut être que sélectionnée. Elle, elle a la boule au ventre, la peur de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur. « Je ne me croyais pas capable et puis finalement le coach a pris les choses en main, a appelé pour prendre rendez-vous un vendredi soir ». Verdict favorable, elle participe à un entrainement par semaine avec le groupe d’Anne Sophie, à la tête des moins de 13 ans. Un court passage en attendant les inscriptions de la prochaine année à venir. Ainsi, elle intègre le sport études de l’Olympique Lyonnais. Tout excitée à l’idée de signer à l’OL, même si sa première année à l’internat est difficile, en raison de sa séparation avec la famille, elle peut compter sur les siens.

 

Bien entourée

Saida est issue d’un quartier où l’affection est présente. Ses amis ont toujours eu pour habitude de venir frapper à la porte du domicile familial afin que la future footballeuse vienne jouer avec eux. Ils ont représenté un soutien inconditionnel pour elle, du maillot charvieulandais au lyonnais en passant par celui de l’équipe de France. Des terrains, aux stages de longue durée dans l’Hexagone ou à l’étranger, les souvenirs de ceux qui la supportent la suivent. « Tous les garçons que je connais et qui m’ont appris à jouer sont des frères pour moi ».

Le titre de Championnes d’Europe

« La discipline au féminin est aussi difficile et intelligente que celle pratiquée par les hommes », voilà ce que pense Saida. D’ailleurs, ses co-équipières et elle-même croisent leurs homologues de temps en temps. Elles peuvent aussi bénéficier des « bons et beaux » mots de leur président, Jean-Michel Aulas, lui qui a misé énormément sur les filles : « Il est impressionnant et a un grand cœur ». La victoire en finale de Ligue des Champions l’a rendu fier. Pour Saida, cela fait deux fois qu’elle vit une compétition européenne et surtout deux finales. Sous les commandements de Farid Benstiti, la première est perdue. Patrice Lair, nouvel entraineur, voit ses protégées gagner la dernière édition. « La victoire a fait plaisir a beaucoup de monde et elle a été suivie attentivement par mes proches de Charvieu à Loyettes ». Elle dédie ce titre à ceux et celles qui n’ont pas hésité à lui faire une place du city stade de son enfance aux terrains de Ligue des Champions.

 

Et après…

Encore étudiante jusqu’à juin dernier, elle devrait pour cette nouvelle saison être uniquement footballeuse. Ses ambitions, elle les verrait pourquoi pas à l’étranger. Mais pas dans l’immédiat car partir est prématuré pour Saida. Elle ne se sent pas encore assez mature et responsable. Cette année, tout risque peut être de changer. Affaire à suivre du côté de Gerland !



5 Comments


  1. toutes mes felicitations pour votre nouveau titre de ligue de champions
    ai toujours suivit le foot feminin et meme entraine les filles a
    plounevez du faou dans le finistere
    suis du finistere donc je joue toujours au foot et aimerai un maillot dedicace surtout de la part de louisa necib qui porte egalement comme moi le n°14 et dont je rafole de son jeu
    merci a vous toutes et espere un mot de vous mieux un maillot
    serge robin restaménach 29246 poullaouen
    bandit29270@orange.fr
    remarquez l heure c est au coup de sifflet final
    37 buts pour un seul encaisse bravo

  2. pas de quoi fouetter un chat votre article

  3. mince je m’etonne de ce fait , etes vous sur de votre opinion ?

  4. pas de quoi fouetter un chat votre article

  5. mince je m’etonne de ce fait , etes vous sur de votre opinion ?

Trackbacks

  1. Rencontre avec Saida Akherraze, l’une des gones de l’OL « à l'Encre de ma Plume…
  2. Les lyonnaises remportent leur seconde Ligue des Champions

Leave a Reply