Archive for juin, 2010

Coupe Davis Espagne/France, les équipes complètes

30 juin 2010 |  by  |  Tennis

Le quart de finale de la Coupe Davis entre la France et l’Espagne commence vendredi 9 Juillet (jusqu’au 11 Juillet) et on connait maintenant la composition des équipes !

Alors que l’équipe d’Espagne composée de Verdasco, Ferrer, Almagro et Lopez est donc amputée de Rafaël Nadal, Guy Forget (capitaine de l’équipe de France) vient de donner les noms des joueurs qui participeront, à savoir : Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Michaël Llodra et Julien Benneteau. Quant au cinquième homme (le remplaçant), ça sera Richard Gasquet. C’est Llora et Benneteau qui formeront le double de ce quart de finale.

La Coupe Davis se dispute sur surface rapide ; ici, un match du premier tour de qualif'

Rappelons que la dernière Coupe Davis remportée par les Français remonte à 2001 avec la fameuse équipe Escudé / Grosjean / Pioline / Santoro (Clément 5ème homme), alors qu’en 2002 ils perdent la finale face à l’équipe de Russie.

La Coupe Davis, qui a 110 ans cette année, est détenue par l’équipe d’Espagne depuis 2 années maintenant ! Avec l’absence de Nadal dans ce quart de finale, la grande forme de Llora pour le double et la puissance de Tsonga (toujours en lice dans le tournois de Wimbledon aujourd’hui) il y a des chances que l’équipe de France fasse vaciller celle d’Espagne !

Nous lui souhaitons une meilleure réussite que l’équipe de Fed Cup* Française menée par Nicolas Escudé qui s’est inclinée face aux Etats Unis en quart de finale en Avril dernier…

* La Fed Cup est le pendant féminin de la Coupe Davis.

Formule 1, le bilan de milieu de saison c’est parti !

28 juin 2010 |  by  |  F1

Hop hop hop le milieu de saison est arrivé il est temps de faire un petit bilan rapide, au top five du Championnat Pilotes on retrouve pour l’instant le pilote McLaren, Lewis Hamilton à la première place du podium avec 127 points, suivi de près par son compatriote et coéquipier l’anglais Jenson Button qui comptabilise 121 points, arrive en suite les deux pilotes Red Bull Renault Sébastian Vettel avec 115 points et Mark Webber 103 points, c’est Fernando Alonso sur Ferrari qui boucle le top five avec 98 points à son actif. Côté Championnat Constructeurs l’équivalence est bien présente, McLaren s’impose en 1ère place avec 248 points, suivi par Red Bull Renault avec 218 points au compteur, la Scuderia Ferrari en 3ème place s’attribue 165 points.
Et en bonus je vous délivre la vidéo de l’accident de Mark Webber lors du Grand Prix de Valence, accident qui restera sûrement le plus marquant de la saison, mais heureusement notre warrior Australien s’en tire miraculeusement bien.

Il reste encore 10 Grands Prix avant la fin de la saison pour que nos pilotes tirent leur épingle du jeu, le prochain rendez-vous est le 11 Juillet à Silverstone au pays du pudding et accessoirement pays de l’actuel leader du championnat.

Bleus Blanc Rouge : Laurent Blanc nouveau sélectionneur de l’équipe de France de Football

27 juin 2010 |  by  |  Foot

Laurent Blanc sélectionneur, ça devient officiel, mesdemoiselles ! Et oui, L’équipe  écrivait hier qu’il avait signé un contrat de deux ans (objectif Euro 2012, des qualifications au tournoi en lui-même) et si tout se passe bien, deux années supplémentaires (et coupe du monde au Brésil, la classe) L’intronisation du champion du monde 1998 et champion d’Europe 2000 (entre autres titres) se fera donc sûrement le 2 juillet à l’occasion du conseil fédéral extraordinaire.
Laurent Blanc, c’est un peu l’anti-Domenech, l’homme qui a déjà tout un palmarès, qui « incarne le respect » (j’ai beaucoup entendu cette expression ces derniers temps, ©Barthez et Lizarazu surtout, merci TF1), qui saura faire preuve d’un peu d’autorité dans cette équipe de France, que tout le monde aime déjà (moi aussi beaucoup, je pense à un t-shirt « I ♥ LB »), et qui a déjà un certain crédit en France voire même un peu plus loin que nos frontières.

Nouveau sélectionneur, nouvelle équipe et à mon avis, bon signe pour l’avenir des Bleus.  Pour preuve, quand j’ai entendu ça, j’ai hésité entre faire une petite danse de la joie et payer une tournée générale à tout le monde. En plus, grâce à notre petit Lolo, on pourra trouver plein de jeux de mots colorés blanc/bleu.

Beaucoup de travail attend Blanc dans cette équipe mais, comme beaucoup de gens, je pense qu’on peut lui faire confiance à ce niveau-là, et il ne sera pas tout seul coupé du monde tel un lion lâché sur la banquise, mais plutôt bien entouré et comme un poisson dans l’eau. On verra de quoi cette nouvelle équipe est capable à partir du 11 août, prochain match amical de la France contre la Norvège, pour enchaîner sur le début des éliminatoires de l’Euro contre la Biélorussie le 3 septembre prochain, jour de mon anniversaire. Que des bons signes, je vous dis !

Tennis, Wimbledon – Match complétement incroyable pour Nicolas Mahut

24 juin 2010 |  by  |  Tennis

EDIT : après 11h et quelques minutes de jeu, l’Américain vient de battre Nicolas Mahut sur le score absolument incroyable de 70-68 dans le 5ème set ! Un énormissime Big up aux deux joueurs, qui ont vraiment eu un mental d’acier et un physique à toute épreuve ! Bienvenue dans le livre des records les mecs ! ;)

Un match de 10 heures qui n’est même pas encore fini, 59-59 dans le 5ème set. Voilà où en est notre petit Français, classé 149ème mondial au classement ATP. Un match complétement FOU.

Et ça se passe à Wimbledon (Londres, Angleterre), le tournoi du Grand Chelem cher à Roger Federer (qui l’a remporté 5 fois de suite, tenant du titre 2009), lors du premier tour. Nicolas Mahut affronte John Isner, joueur Américain, 19ème  au classement ATP.

Tout se passe bien jusqu’au 4ème set, où le Français passe tout près du gain du match pendant le tie-break. C’est lors du 5ème et dernier set que tout s’accélère, ou plutôt que tout va s’éterniser.

En effet, il n’y a pas de tie-break à ce 5ème set, c’est la règle : il faut obligatoirement gagner le set avec deux jeux d’écart. Donc si les joueurs remportent chacun leur tour un jeu, ça peut aller très loin. Et c’est le moins que l’on puisse dire, puisque actuellement Mahut et Isner en sont à 59-59 (pour faire une idée aux non-initiées, souvent les joueurs gagnent vers 6-4, 7-5 ou 8-6 max). Incroyable, record historique tous tournois confondus.

Le match a commencé Mardi ; interrompu pour obscurité Mardi soir ; repris Mercredi et interrompu Mercredi soir toujours à cause de la nuit. Suite et fin (nous l’espérons) aujourd’hui avec la reprise de leur match. Un match de 3 jours, qui cumule 10h de jeu pur. Record, une nouvelle fois.

Il n’est pas difficile d’imaginer l’état physique des deux joueurs. En témoigne la vidéo du dernier jeu avant interruption hier soir, où les joueurs se trainent littéralement sur le terrain :

Sur internet, les comparaisons entre le français Nicolas Mahut, combatif au possible alors qu’il aurait pu abandonner 1000 fois à cause de la fatigue, des crampes, des courbatures et des cloques douloureuses aux mains, et l’équipe de France de football se permettant de boycotter un entrainement et montrant finalement peu de conviction sur le terrain vont déjà bon train… Mais une chose est sûre : les médias sportifs se sont déjà détournés de cette débâcle sud-africaine pour rester braqués sur la performance hors du commun de notre tennisman français, en témoigne un Twitter submergé internationalement par ce match épique !

La petite histoire du golf

22 juin 2010 |  by  |  Golf

LE GOLF DU XIIEME SIECLE A AUJOURD’HUI…

Si le golf doit en majeure partie son avènement médiatique au sulfureux mais néanmoins talentueux Tiger Woods, c’est un sport (discipline olympique depuis 1900) qui puise ses sources aux Pays-Bas du XIIIème siècle. Contrairement aux croyances populaires qui veulent que le golf soit un sigle pour « Gentlemen Only Ladies Forbidden », c’est en fait un dérivé anglophone du mot néerlandais « colf ».

Considéré depuis toujours comme un sport élitiste réservé à une certaine classe sociale, la discipline se démocratise de plus en plus et se veut ouverte à tous, sans différence d’âge ou de sexe. La Fédération Française du Golf organise, par exemple, plusieurs fois par an des opérations découverte : Elles swinguent pour les femmes, Tous trop golf ! pour les enfants et Golfez Entreprise pour les salariés. Read More

Pourquoi personne n’aime les Bleus ?

19 juin 2010 |  by  |  Foot

Après la raclée prise contre le Mexique (j’avais écrit « Brésil » haha n’imaginons pas le pire), censée être une plus petite équipe mais qui, elle, s’est donnée à fond pour mériter sa victoire, les journalistes, le public… personne n’y a été de main morte pour critiquer la performance des Bleus. Mais pourquoi donc tant de désamour ?

Pour commencer, lorsqu’on s’isole et refuse de parler aux gens, ces derniers ont du mal à être là uniquement quand on claque des doigts. Des supporters ont fait le voyage depuis la France jusqu’en Afrique du Sud (ce qui n’est pas vraiment la porte à côté comme l’Allemagne l’était en 2006) pour se rendre compte que les joueurs ne leur adresseraient pas un seul mot. Sympa quand on a fait des milliers de km et et sans doute casser sa tirelire pour voir des mecs amorphes sur un terrain. Comme le disait le très mignon Bixente Lizarazu jeudi soir sur le terrain (en parlant d’Anelka) : « c’est la première fois que je vois un joueur marcher sur le terrain ».

On en vient au sujet qui fâche, la performance des Bleus sur le terrain de Pietersburg. Quand je vois Lloris se démener et rattraper toutes les erreurs de sa défense en plus de jouer son rôle de garder, j’ai envie de lui donner la coupe du monde maintenant. Sauf que. Et oui, le foot est un sport d’équipe, n’en déplaise à des certains Nicolas A. ou Franck R. (cf l’article de Gavanza), et l’équipe qu’on a vu durant ce match-là ne mérite pas d’aller plus loin. Personnellement, je trouve ça très triste mais objectivement, je dis la vérité. Je me demande quel est le plus gros problème entre une attaque qui ne sait pas marquer (aucun but français pour l’instant lors de cette coupe du monde) et une défense lamentable qui se repose sur le talent de son gardien qui ne peut cependant pas faire le travail de ses co-équipiers à lui tout seul. On ne va pas détailler ce que chaque joueur a fait pendant ce match, disons simplement qu’ils n’ont pas du tout eu l’air de se rendre compte de l’importance de ce match et qu’apparemment, ils se fichent de la coupe du monde comme de leur premier maillot.

Quant au caractère et à l’ego de certains Bleus, il a du mal à passer auprès de ses supporters. Il y a ce qu’on pourrait appeler « l’énorme problème Anelka », autrement appelé « monsieur j’ai toujours raison et fuck ». Non seulement, il se la joue solo sur le terrain, quand il réussit à garder la balle, mais en plus, il a un sacré caractère de cochon. Non, on ne dit pas « va te faire enculer, sale fils de pute » à l’homme qui vous a sélectionné et grâce auquel vous disputez votre toute première (et toute dernière…) coupe du monde, surtout quand c’est lui qui a raison. Qui plus est lorsqu’on joue de cette manière-là. Prions pour qu’il ne soit pas présent contre l’Afrique du Sud. Certains ne méritent visiblement pas leur place dans le pays de Mandela…

Pour finir, parlons bien, parlons de moi. Je soutiens les Bleus depuis mes 7 ans (1998, pour faire dans l’original) et j’ai toujours essayé de les soutenir, dans les bons comme dans les mauvais moments, mais s’ils n’essaient même pas de faire des efforts, s’ils se laissent marcher dessus pendant tout leur match parce qu’ils ne savent pas jouer en équipe, je ne sais plus quoi dire, le coeur n’y est plus. Et c’est la même chose pour de nombreux supporters.

Bien sûr que tout le monde attend Laurent Blanc, mais plus important encore, tout le monde attend de grands changements chez les Bleus, et ça concerne également les joueurs. Les supporters ne demandent qu’à soutenir et encourager leur équipe, mais pour cela, il faudrait des gens qui y mettent un peu du leur et que ce ne soit pas qu’une relation à sens unique.

Kobe Bryant battu à Pop-a-Shot par un inconnu

12 juin 2010 |  by  |  Basket

Bah oui mais je vois bien qu’il n’y a pas LA MOINDRE madmoiZelle pour causer basket sur ce blog ! Heureusement que je suis là pour réparer l’affront, et avec quelle news, mes aïeux, je t’envoie du lourd !

Alors que la Finale NBA opposant les Celtics de Boston aux Lakers de Los Angeles bat son plein, le leader de l’équipe californienne se retrouvait hier sur le plateau de Jimmy Kimmel, l’un de ces fameux shows qu’on ne voit qu’aux US. Read More

Les Chicago Blackhawks remportent la Stanley Cup !

10 juin 2010 |  by  |  Hockey

Il aura fallu six matchs sur les sept possibles pour que Chicago remporte la Coupe Stanley. Ils auront dû mettre 25 palets au fond des filets, dont le dernier en mort subite à la suite d’un match fort en émotions (personne à Philadelphie ou Chicago ne me contredira). Il aura fallu attendre 49 ans (soit 17 951 jours) pour qu’un capitaine des Blackhawks brandisse à nouveau la Coupe mythique, réputée pour être l’une des récompenses sportives les plus difficiles d’accès au monde.

Read More

Panique dans la cour de récré : Nico, Titi et Francky veulent casser la figure à Yo.

9 juin 2010 |  by  |  Foot

(raison invoquée : une histoire de billes)

A deux jours de l’ouverture de la Coupe de Monde de foot, alors que les Bleus alternent entre conférences de presse et derniers préparatifs techniques, plusieurs médias rapportent depuis quelques jours des rumeurs de mésententes, de conflits au sein de l’effectif tricolore. Si sur le terrain, les joueurs ont du mal à trouver la coordination pertinente qui pourrait les mener vers le succès, il paraitrait que dans les vestiaires, le ciel n’est pas aussi bleu qu’on veut nous le faire croire.

Mais qui, et surtout pourquoi ? Read More

Ma première fois : le Wrestlemania Revenge Tour à Strasbourg

5 juin 2010 |  by  |  Sports de combat

Un char entier de chippendales jouant des maracas en sortant de la douche n’aurait pas suffit à me consoler si j’avais raté ça une seconde fois. Oui, les catcheurs de la WWE reviennent au Zénith de Strasbourg!
Septembre 2009, je suis installée devant mon ordinateur, fébrile, occupée à rafraichir inlassablement la page fnac.com jusqu’à ce que les « golden tickets » soient enfin mis en vente. Fébrile je le resterais jusqu’à ce fameux 14 avril 2010. Je suis excitée comme une puce, j’ai peur…Avec la boule au ventre des fans de Lady Gaga qui ont peur d’avoir payé trop cher leur billet pour un truc qui ne sera pas à la hauteur de leurs espérances les plus folles.

Mon précieux!

Le jour J, c’est vêtue de mon t-shirt « Batista » que je pars à l’assaut du Zénith ( que certains appellent « lampe d’Aladin » moi, il me fait penser à une cannette en alu écrasée). Un peu honteuse, Batista ayant fait un heel turn, ne risque-je pas le lynchage par tous les fans « marks » de John Cena? Quelques pas sur le parking et la rencontre d’autres spectateurs viennent à bout de mes craintes : ce soir le t-shirt kitschouille est de mise, peu importe la superstar qui y figure!

Les shows actuels de la WWE se targuent d’être un divertissement familial avant tout. C’est donc sans surprise que l’on croise des gamins heureux comme des rois accompagnés de leur géniteur tout aussi heureux. Parmi la faune catchesque, il faut mentionner aussi l’adolescent chevelu qui se balade ostensiblement pour que les autres, envieux sans nul doute, puissent admirer sa fausse ceinture de championnat autour de la taille. Il y a aussi tout une floppée de 20-35 ans qui ont suivi avec assiduité le catch du temps où Canal + en diffusait et plus récemment ceux qui ont découvert le catch sur NT1 avec la télévision numérique. Sans compter tous les sosies de John Cena arborant la panoplie complète de leur champion préféré : casquette et manchettes bleues ET t-shirt orange. Une explosion visuelle à te donner une crise d’épilepsie! Mais mon spécimen préféré reste le beauf! J’avoue, j’appréhendais de me retrouver cernée de relous-premier-degré. Finalement je n’en ai rencontré qu’un, et pas des moindres! Mais j’y reviendrai plus loin.

Revenons d’abord à ce qui nous amène en ces lieux. Une fois entrée, ce qui me saute aux yeux c’est l’immensité de la salle par rapport au ring qui semble minuscule en comparaison. Et pas d’écrans géants de part et d’autre pour ceux qui seraient tout en haut dans les gradins. Alors ok, ce n’est peut-être qu’un house show (« show de catch qui n’est pas télévisé ni enregistré » dixit Wikipedia), mais tout de même une fédération comme la WWE aurait eu les moyens d’en faire installer, non?

20h30 : le show commence à l’heure, réglés comme une horloge ces américains!

Justin Roberts, le ring announcer officiel de RAW entre en scène le premier, chauffe le public qui n’a pas besoin de grand chose pour s’enflammer. Et c’est parti pour le premier combat : Evan Bourne contre Chavo Guerrero. Petite déception, je m’attendais à ce que les catcheurs entrent en scène en grande pompe avec feu d’artifice, comme on les voit à la télé, mais en fait non.
Je me rend compte dès ce premier affrontement de l’interactivité entre les superstars et le public, très vite je me retrouve moi-même à hurler comme une furie pour encourager mon favori ou à conspuer le heel de service. Certains brandissent même des pancartes « You suck », « My duck is more awesome than the Miz », « Cena rules». L’ambiance générale bien qu’impressionnante est tout de même bon enfant et les blagues sont potaches. Pour en revenir au beauf, c’était bien le seul à hurler à contretemps « Chavoooooooooo » d’une voix se voulant sans doute féminine alors que personne d’autre dans la salle ne l’encourageait. Ses autres « encouragements » consistaient à brailler « Vache qui rit », « Banania » ou « Tequila » sans qu’on sache pourquoi. Je vous laisse imaginer le tableau. Et il était à côté de nous. VDM.

Tiens d’ailleurs, quand tu es spectateur d’une rencontre de catch il faut t’attendre à t’en prendre plein la tronche. Que ce soit la québécoise Maryse qui s’adresse au public strasbourgeois en disant « Bonsoir Paris », puis enchaînant en certifiant que « les français ne se brossent pas les dents et ne se rasent pas les jambes » ou encore Batista qui fait le guignol en imitant Cena et en se moquant des fans affichant la panoplie complète, il vaut mieux venir avec une bonne dose d’humour.

Les rencontres s’enchaînent, chacune avec ses moments marquants. Christian a mis le feu aux poudres et a démontré dans un match contre Dos Caras Jr qu’il n’était pas Captain Charisma pour des quetches. La rencontre éclair entre Chris Masters (Monsieur-je-fais-sautiller-mes-pectoraux) et Hornswoggle a apporté de la fraîcheur en même temps qu’une certaine rupture dans l’enchainement des matches. Le combat entre Maryse et Eve Torres était « arbitré » par la diva Kelly Kelly qui était plutôt là pour montrer son popotin musclé aux quatre coins du ring. RAW nous a gratifié d’un match triple menace des plus réjouissants opposant Ted DiBiase, Kofi Kingston et The Miz (qui a fait l’effort de parler en français!). Mark Henry, qui semble aussi grand que large, a failli faire exploser la tête du guerrier celte Sheamus en se laissant tomber dessus lourdement mais ça n’a pas empêché le heel le moins U.V.isé de la WWE de gagner.

La pression va crescendo au fur et à mesure jusqu’à l’ultime affrontement. Un tag team match (match par équipe) opposant Big Show et Batista à Randy Orton et John Cena! Le public est en délire, la tension à son comble. Il faut dire qu’ayant été les pires ennemis jusqu’à très récemment les cocos sont loin de faire une équipe convaincante.

Randy va t-il se retourner contre son coéquipier en plein match? John lui fait-il vraiment confiance?

Mystère, mystère.

La cloche retentit pour la dernière fois de la soirée. Le main event commence. Pendant que Batista prend des poses de statue grecque, Big Show et Cena se tiennent face à face. Ils sont près l’un de l’autre, très très près. On pourra croire qu’ils vont s’embrasser, et ils ont même l’air de se retenir de rire! Le match débute doucement, Batista fait son lâche en sortant du ring pour gagner du temps, puis le rythme s’accélère lorsque Randy-les-belles-cuisses (et je ne parle pas de ses fesses!) entre en jeu. Chacun nous montrent ses plus belles prises, Cena nous fait le coup du « You can’t see me » et Randy (qui fait bien la tête de psychopathe) nous fait la vipère en colère, portant par ci par là quelques RKO. La tension est à son apogée, on sent la fin toute proche et c’est…évidemment là que les gamins de devant ont innocemment brandi leur pancarte alors que tout se passait au sol GNNNNNPPPFFF!

Au final, c’est l’équipe Orton/Cena qui remporte le combat. Après s’être jaugés l’un l’autre du regard, ils finissent par se prendre par la main et lever les poings au ciel en signe de victoire. Qu’est-ce que c’est mignon! Les vaincus partent discrètement tandis que les vainqueurs saluent les fans fous de joie. Happy end, tout est bien qui finit bien.

Bonus : Randy-les-belles-fesses!

De la fesse ferme, du cuissot galbé, des muscles soigneusement huilés, j’étais venue pour voir ça bien sûr, ne nous voilons pas la face, mais j’étais loin de me douter que j’allais rire autant. Tout le monde joue le jeu : les catcheurs, le ring announcer, les spectateurs petits et grands. C’est extraordinaire! Chacun y trouve son compte et prend son pied. J’y retournerai, c’est sûr. Rendez-vous en novembre au Galaxie d’Amnéville?