Portal : un jeu addictif !

12 septembre 2011 |  by  |  PC

Bon, ok, je le reconnais : Portal n’est déjà plus un jeu tout jeune. Sorti en 2007, il possède même une suite : Portal 2.
Mais, j’ai décidé ( et comme c’est moi qui écris cet article, vous n’avez pas le choix !) que ce n’étais pas une raison suffisante pour ne pas vous en parler. Mais pourquoi un article sur Portal plutôt que Portal 2 ? C’est simple : Autant commencer par… Bah le commencement, sans spoils et tout en douceur. Bon, ok, ça m’arrange bien aussi parce que je connais beaucoup mieux Portal que sa suite, mais bon, ça c’est secondaire.

Bref, entrons dans le vif du sujet… Mais quel est cet étrange jeu si mystérieux ?
Portal, c’est un « jeu vidéo de réflexion et d’action en vue subjective », selon Mr Wikipédia. Moi, j’ai coutume de dire que c’est un FPS, même si ça fait hurler mon copain. « Non ce n’est pas un FPS, t’a pas de réelles armes blablabla, arrête de dire n’importe quoi Aukazul !».
Ouais mais n’empêche que la vue subjective c’est quand même typique d’un FPS non ? Portal = vue subjective, mais pas d’effusions de sang ni de combat… Enfin, si tout se passe bien pour vous !
Maintenant un petit synopsis (Non, je me la pète pas avec des mots chelous parce que j’écris un article, non non non.)
Dans Portal, on incarne une jolie jeune fille brune, Chell. Et c’est vrai, on n’a pas de « réelles » armes. Au début du jeu, on se réveille dans un endroit pour le moins étrange : une toute petite pièce aux murs transparents (des vitres quoi), avec un lit, des toilettes, et une radio qui joue une étrange mélodie. Là, la voix d’une IA, GladOS, nous annonce : Bienvenue ! Elle nous fournis quelques informations décousues : nous sommes dans un « caisson de relaxation », dans les salles d’Aperture Science, une entreprise scientifique donc. Et c’est la que vient notre première confrontation avec… Les portails. (Au cas ou vous l’auriez pas encore compris, les portails sont au cœur du jeu hein, mais je suis sure que vous êtes des gameuzes malignes et que vous l’aviez deviné.)

Au début, le fonctionnement d’un portail, c’est assez compliqué (du moins ça l’a été pour moi, mais peut être que je suis juste une quiche). Pour vous donner une idée, ma réaction était assez proche du « OMG wtf iz that omg omg je comprends rien ». Explications :
Crées grâce au Portal gun, les portails permettent de se téléporter : il suffit de les créer sur des murs, puis ils s’ouvrent. Ensuite, on entre dans l’un et sort immédiatement par l’autre, qu’il soit orange ou bleu. Super pratique pour pécho des objets loin, en hauteur etc.

Ils ne peuvent être créées que sur une surface spéciale, plane et compatibles avec eux, mais ça vous vous en rendrez vite compte.
Tout le long du jeu, on en apprend plus sur Aperture Science et ce pourquoi nous sommes ici, à travers une série de test : GladOS nous prends pour son rat de laboratoire et nous fais passer des épreuves, plus ou moins dangereuses. On doit évidemment se servir de la technologie des portails pour passer les tests avec succès, et accéder… Aux tests suivants.
Les salles de test ressemblent à ça :

Autant vous le dire de suite : les développeurs sont restés très flous concernant l’histoire. En fait on en perçoit à peine le fil conducteur. Mais justement, c’est ça qui est addictif et qui fais tout le charme de Portal. Vous allez être intriguées ! Et si vous êtes réellement motivées, Portal 2 répondra à la plupart de vos questions 

Je ne vous en dis pas plus !

Alors oui, l’aspect « compliqué » de Portal pourra peut-être en rebuter plus d’une… Mais je vous assure qu’une fois qu’on a compris, rien n’est plus facile. Ce jeu est assez court, une dizaine d’heure suffira et encore. Le gameplay est totalement unique, du jamais vu dans un jeu vidéo ; l’humour noir omniprésent , les décors du jeu, les indices mystérieux, et le personnage de GladOS donnent une ambiance totalement envoutante.

Bref, vous l’aurez compris, c’est mon jeu préféré, pour moi le meilleur de tous les temps. Bien que je l’aie fini, je m’amuse parfois à le refaire, même si je le connais par cœur ça ne gâche pas mon plaisir. Préparez vous à devenir des fans inconditionnelles de Portal !!
Vous pourrez trouver une démo gratuite de Portal sur Steam, ainsi que le jeu à 8€99.

_Article rédigé par Aukazul



2 Comments


  1. <3 compagnon cube

    Ah Portal… <3

    Et pour info, il y a eu une jolie ( et vraie ) demande en mariage sur Portal 2, avec la vraie voix de GladOS :

    http://www.youtube.com/watch?v=o8SdYz7cq04&feature=player_embedded

Leave a Reply