Posts Tagged ‘super héros’

Superworld tome 1

26 septembre 2013  |  Bande dessinée, Comics

Paris, dans un futur pas si lointain. Le monde a été sauvé par le sacrifice de tous les super-héros, ou presque. En gage de gratitude, leurs enfants sont devenus des privilégiés. Mais les années ont passé, la population s’est vite habituée au retour du calme et la gratitude commence à s’effriter. D’autant plus que les enfants des supers, devenus adolescents, sont incontrôlables. gamins pourris gâtés dotés de super-pouvoir, l’État français leur fait désormais porter un bracelet pour contrôler leurs faits et gestes, et les a tous parqués dans un ghetto de luxe aux pieds de la Tour Eiffel.

La situation commence a être très tendue, d’un côté comme de l’autre. Les français n’acceptent plus les passes droits de ces ‘sales gosses’, tandis que ces derniers n’ont plus très envie de se plier aux conditions de l’État. Mais et si la menace que tous semblent avoir oublié était de retour ? Quelqu’un sera-t-il à nouveau capable de sauver le monde ?

C’est sur cette idée que démarre Superworld, dans la collection Comics fabric de Delcourt, dédiée à des comics français. Ce sera à nouveau une trilogie (comme Bad Ass et le Cercle, qui vient d’ailleurs de se terminer). Les auteurs, Jean-Marc Rivière au scénario, Francesca Follini au dessin et Johann Corgié à la couleur ont imaginé un univers de super-héros de A à Z, qui prend place en France, et qui semble sur le déclin. Mais des éléments interviennent dans l’intrigue pour nous indiquer que tout pourrait bien très vite dégénérer.

Le dessin est plutôt réussi mais parfois un peu inégal, voir caricatural, cependant Superworld est une bonne surprise, avec un scénario intéressant et bien construit. Placé dans un univers très proche du notre, avec des éléments de notre présent (célébrités connues, ville de Paris…), on rentre très vite dans l’histoire et on s’attache notamment au personnage de Tamara, fille d’un des plus grands super-héros mais qui n’a pas hérité de ses pouvoirs.

Retrouvez SuperWorld tome 1 : Ghetto Party sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Saga, Bad Ass, Yotsuba&, les trésors de Tsukasa Hojo – Les jolies suites

Voici quelques jolies suites à ne surtout pas manquer !

Saga tome 2, de Brian K. Vaughan et Fiona Staples

Saga rafle actuellement de nombreux prix prestigieux aux États-Unis, à juste titre. Ce comics scénarisé par l’ultra talentueux Brian K. Vaughan, notamment remarqué pour Y le Dernier Homme, est une série de SF pas comme les autres. Mêlant histoire d’amour, guerre intergalactique, chasse à l’homme haletante et relations diplomatiques entre les différents peuples, cette série est passionnante, fascinante, riche en émotion et remarquablement construite. Les deux auteurs ont imaginé tout un univers dense, complexe et dans lequel on plonge avec délectation. Ce deuxième volume gagne encore en puissance, et on n’est pas loin de se prendre une claque à chaque page. Les dialogues sont souvent hilarants, parfois émouvants, et sonnent surtout très juste. Les personnages sont terriblement attachants, et on s’habitue tout de suite à voir des femmes araignées, des gorilles enflammés ou encore un prince avec une télé en guise de tête. Maintenant que les bases de l’univers sont posées, le duo s’en donne à cœur joie et nous invite à la grande aventure. Le trait de Fiona Staples a gagné en puissance et chaque planche est un vrai plaisir pour les yeux.

Bad Ass tome 2, d’Herik Hanna, Bruno Bessadi et Gaëtan Georges

Après un premier tome complètement jubilatoire, on aurait pu craindre que ce comics made in France s’essouffle un peu. C’est tout le contraire et ce deuxième volume est une vraie tuerie. Le trio d’auteurs est encore plus déchainé, et nous livre ici une présentation explosive de la seconde héroïne de l’histoire : the Voice. Dead End était presque un type sympa à côté de cette psychopathe qui peut contrôler n’importe qui par la pensée, et tuer plus vite qu’elle ne bat ses jolis cils. Et le plus fort, c’est qu’en nous racontant son histoire, les auteurs parviennent à la rendre en même temps complètement détestable et terriblement attachante. C’est remarquablement bien écrit, drôle, très drôle, très trash aussi. Le dessin de Bruno Bessadi, bourré d’énergie, sert parfaitement le propos et c’est un peu comme voir un feu d’artifice de très très près. On a du mal à détacher son regard des pages, même si c’est dangereux. Blindé de références, reprenant parfaitement les codes du comics tout en ayant une personnalité bien à elle, cette série est une vraie petite bombe à mettre entre toutes les mains, ou presque. Car Bad Ass est clairement réservé aux lecteurs avertis.

Yotsuba& tome 12, par Kiyohiko Azuma

Mon amour immodéré pour Yotsuba& n’est plus à prouver. Ce manga est un véritable concentré de bonne humeur, savoureuse arme anti-déprime. Le quotidien de cette petite fille aux cheveux verts n’a rien d’incroyable, mais son auteur a l’art de sublimer les petits riens. Dans ce nouveau tome, Yotsuba va apprendre à faire des nœuds, faire de la peinture, acheter un casque pour son vélo et partir faire du camping. Ça n’a l’air de rien comme ça mais c’est une nouvelle fois joli, poétique, adorable, et on passe tout le temps de la lecture le sourire aux lèvres. Un manga magique à découvrir absolument si ça n’est pas encore fait.

Les trésors de Tsukasa Hojo : Sous un rayon de soleil tome 2 et Le temps des cerisiers

L’éditeur Ki-oon continue de rééditer les histoires courtes du mangaka Tsukasa Hojo, pour notre plus grand plaisir. Il y a d’abord la suite de Sous un rayon de soleil, une série courte où une jeune fille capable de communiquer avec les plantes va aider hommes et plantes à vivre heureux et en harmonie. Et puis Le temps des cerisiers, un recueil de quatre nouvelles. Dont un prequel de Sous un rayon de soleil, mais également d’autres histoires, d’autres destins, parfois teintés de fantastique mais toujours riches en émotion. On découvre ainsi une autre facette de l’auteur des séries cultes City Hunter et Cat’s Eye. Ces histoires sont moins portées sur l’action, mais dépeignent avec délicatesse les sentiments, les liens familiaux, ou encore la naissance des sentiments amoureux.

Retrouvez Saga tome 2, Bad Ass tome 2, Yotsuba tome 12, Sous un rayon de soleil tome 2 et Le Temps des Cerisiers sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Big Crunch tome 2

6 septembre 2013  |  Bande dessinée, Comics, Coups de coeur

Le tome 1 de Big Crunch avait été pour moi une excellente surprise. Le deuxième tome est une preuve supplémentaire que Rémi Gourrierec est un auteur incroyablement talentueux.

Big Crunch, c’est une histoire de super héros à la française. Un habile mélange des genres entre comics et franco-belge, pour une histoire impeccable.

Petit résumé si vous ne connaissez pas encore. Dans un futur très proche, sans que rien ne puisse l’expliquer, un fléau s’abat sur Paris. A n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, une personne se transforme durant quelques minutes en un monstre colossale qui détruit tout sur son passage. Les ‘émergences’ comme la population les appelle surviennent de manière imprévisible sur des personnes que rien ne semble relier. Heureusement pour les parisiens, Cosmos, un mystérieux super-héros, arrive toujours à temps pour maitriser les émergés. Mais Cosmos disparait. Et la situation devient critique.

Trois ados découvrent alors que Cosmos est leur père. Et puisqu’ils ne savent ni où il est, ni s’il reviendra, ils essaient de réorganiser leur vie sans parent tout en prenant la relève. Après tout si leur père est un super-héros, ils devraient bien pouvoir se débrouiller.

Dans ce deuxième tome, Oscar, Virgile et Élias vont en apprendre plus sur leur père et sur eux-même. Ils vont aussi progresser, en improvisant beaucoup, et redonnent de l’espoir à la population.

Big Crunch est une bd toute en noir et blanc surprenante. Dense, très bien écrite, pleine de personnages fouillés et intéressants, les parcours se croisent et si de nombreux mystères restent entiers à la fin de ce deuxième volume, les choses avancent énormément. Parfois drôle, parfois sombre, l’auteur nous captive dès la première page et on en redemande. Les moments d’actions et ceux plus calmes s’entremêlent, offrant un rythme de lecture vraiment agréable.

Graphiquement aussi, l’auteur se démarque par un style bien à lui, très beau, avec des personnages aux visages pleins d’expressivité et une mise en scène très dynamique.

Une très très très bonne série qui mérite d’être connue. Belle, bien écrite, originale. Du tout bon.

Retrouvez Big Crunch tome 2 sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Le Cercle tome 2

21 juin 2013  |  Coups de coeur, Les suites

Comics Fabric est une nouvelle collection de l’éditeur Delcourt, commencée en fanfare avec le très bon Bad Ass. Et puis il y a eu le Cercle, polar sombre et tout en délicatesse. J’avais eu l’occasion d’interviewer Andoryss, la scénariste, pour la sortie du premier tome.

Le deuxième volume de ce triptyque vient de paraitre, et si on y trouve certaines réponses, l’intrigue se densifie et s’assombrit encore.

Le Cercle, c’est l’histoire d’un petit groupe formé de personnes qui ont un pouvoir. Ils n’ont aucunement l’ambition de devenir des super-héros, simplement de se sentir moins seuls, car cohabiter avec un tel secret n’est pas toujours évident. Mais l’un d’eux est assassiné, et s’ils décident d’enquêter pour découvrir la vérité, ils sentent très rapidement qu’ils sont désormais tous en danger…

Servi par le beau dessin de Nesskain, plein d’élégance et qui laisse beaucoup de place au noir, à l’obscurité, le scénario d’Andoryss est prenant et plein de surprise. On y découvre des personnages tiraillés entre l’envie d’être simplement normaux et le sentiment qu’ils doivent s’accepter et tirer parti de leurs dons. Un comics plus axé sur leur psychologie que sur l’action, donc.

Cette suite confirme la qualité de cette série, et j’ai pour ma part hâte d’en découvrir le dénouement, qui paraitra à la rentrée.

Le Cercle tome 2 sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Batman tome 1 – La cour des hiboux

18 juillet 2012  |  Coups de coeur

Voilà un début de série qui ravira autant les fans de la chauve-souris que celles qui aiment les polars bien sombres.

En comics, les super-héros vivent de nombreuses aventures qui ne se suivent pas forcément. Pour vous résumer un peu celle-ci, je pars du principe que vous connaissez un peu le bonhomme. Vous avez sûrement toutes vu au moins un des films.

Bruce Wayne s’apprète à lancer de grands projets pour Gotham City. Lors de la soirée de présentation de son plan de rénovation de la ville, il rencontre l’un des candidats au poste de Maire de Gotham, avec qui il semble partager un amour profond pour la ville. En parallèle, la police fait une nouvelle fois appel à Batman pour les aider à enquêter sur un meurtre d’une rare violence . Très vite, ils découvrent sur les lieux du crime un message adressé à… Bruce Wayne.

Bruce va devoir jongler entre ses deux identités pour avancer dans cette affaire mystérieuse, qui semble liée à une comptine pour enfant ancrée dans l’histoire de la ville : La cour des hiboux. Une ritournelle en apparence innocente, mais qui fait office de légende urbaine. Batman ne croit pas en l’existence de cette cour, mais en progressant dans son enquête, il risque bien de voir ses certitudes voler en éclat, surtout quand de sombres secrets de famille remontent à la surface.

Ce premier tome est une petite bombe, que ce soit graphiquement, avec un dessin superbe, ou par un scénario vraiment prenant.

À la fois très moderne, Batman usant comme à son habitude des dernières technologies, et rétro, avec une histoire qui s’étend sur plusieurs générations, cette cour des Hiboux s’inscrit vraiment dans l’univers Batman. C’est je crois une des forces de ce héros et de son univers. Il a une vraie profondeur, une histoire ancrée dans le temps, mais en même temps il ne cesse de s’adapter au goût du jour, avec des gadgets qui en mettent toujours pleins les yeux (et l’emblématique Batmobile). Ici, on se plonge dans l’histoire des Wayne…mais aussi dans celle de la ville. Gotham City vole presque la vedette à l’homme chauve-souris, se révélant tour à tour accueillante et inquiétante. Car pour ce héros, sa ville fait autant partie intégrante de son identité que sa cape.

L’histoire se lit, que l’on connaisse bien l’univers Batman ou non, et se dévore même. Le connaisseur y verra plus d’un clin d’oeil, mais le néophyte ne sera pas perdu dans des histoires précédentes nécessaires à la compréhension de l’intrigue. Les personnages sont intéressants, et on ne sait jamais trop s’il faut leur faire confiance ou non. Ce début d’enquête, riche en rebondissement, donne très envie de lire la suite… L’histoire est déjà très dense et pleine de rebondissements, mais plutôt que de résoudre l’énigme, on semble découvrir à chaque page de nouveaux secrets à élucider. A noter que ce volume est assez sombre, parfois violent, très éloigné de l’image un peu enfantine que l’on peut avoir.

Un gros coup de cœur.

Batman, Tome 1 : La cour des hiboux sur Amazon