Posts Tagged ‘soleil’

Couleur de peau : miel tome 3

2 octobre 2013  |  Bande dessinée

En 2007 paraissait le premier tome de Couleur de peau : miel. Autobiographie sous forme de puzzle dont l’auteur reconstitue les pièces au fur et à mesure. Confié à un orphelinat de Séoul il y a une quarantaine d’années après avoir été retrouvé errant dans la rue à l’âge de cinq ans, Jung fut ensuite adopté par une famille belge. Dans cette bande dessinée, il livre un témoignage à la fois intime et universel sur les émotions, les questionnements, les mal-êtres d’un enfant adopté.

Remontant le fil de sa vie, en devant gérer avec le flou des premières années mais aussi avec des traits qui le renvoient toujours à ses origines, il nous parle de lui. De son histoire personnelle, de la manière dont il a vécu son manque de repères, des réponses qu’il a essayé de trouver. Après un film d’animation sorti en 2012, il achève ici son récit dans un tome 3 qui le ramène dans son pays natal…

Pour les besoins du film, Jung, 44 ans, est retourné en Corée. Pas comme il avait pu l’imaginé, entouré de caméras et sans savoir exactement ce qu’il devait chercher ni où le chercher, mais ayant eu le temps de mûrir son rapport avec ses origines, de l’envisager de manière plus apaisée. Il revient sur son séjour, sa confrontation avec son dossier à l’orphelinat, les rencontres qu’il a fait, les discussions qu’il a eu là-bas, sa route croise aussi celle d’autres enfants adoptés devenus adultes. Il ne donne aucune leçon, raconte simplement son histoire, ses rêves, ses doutes, ses attentes, et le cheminement qui l’amènera à faire peu à peu la paix avec un passé qu’il ne connaitra jamais totalement.

Ce titre, parfois drôle mais surtout très émouvant, nous permet de mieux comprendre la quête identitaire que peuvent vivre les enfants adoptés. La difficulté de ne peut-être jamais savoir pourquoi. Les relations avec sa famille adoptive mais aussi ce lien fragile, fantasmé, avec une mère biologique dont on ne connait rien. L’espoir de trouver un jour des réponses, mais la peur de ce qu’elles pourraient être.

Le trait de Jung est rond, délicat, plein de poésie, et s’accorde parfaitement à la sensibilité du récit.

Retrouvez Couleur de peau : miel tome 3 sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Cornélius Shiel tome 1

7 juin 2013  |  Non classé

Cornélius Shiel est un homme aussi célèbre que mystérieux. Collectionneur de livres rares, il ne reçoit que ceux qu’il convie, et Oscar Wilde lui-même n’est jamais parvenu à le rencontrer. Aussi, quand Hector Travis, un tout jeune auteur, reçoit une de ses invitations en pleine soirée mondaine, la bonne société est en ébullition.

Quand il arrive au rendez-vous, Hector reçoit une curieuse proposition de la part de Cornélius Shiel. Il veut que le jeune écrivain rédige ses mémoires. Mais le vieil homme n’est pas ordinaire, et se présente lui-même comme un très grand sorcier, au service de Lucifer…

Patrick Mallet (Achab, Le Long Hiver…) et Patrizio Evangelisti (Fourmi Blanche) nous entrainent dans les mémoires d’un homme hors du commun, vieux de plus de deux cents ans, élevé pour devenir un magicien au service de Dieu, et qui choisit la voie sombre des sorciers. L’histoire, ou plutôt les histoires puisque l’on suit aussi Hector Travis, dont le quotidien va être bouleversé par cette invitation, sont denses et complexes, mais les auteurs parviennent tout de même à rendre cet univers où magiciens et sorciers s’affrontent, et où la frontière entre le bien et le mal est des plus floues, fluide et compréhensible. Comme Hector, on est subjugué par le récit du sorcier, incapable de discerner s’il faut lui faire confiance ou se méfier de lui…Le dessin très détaillé de Patricio Evangelisti donne une atmosphère très réaliste à cette histoire.

Cornélius Shiel tome 1 sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Billy Brouillard – Les Comptines Malfaisantes tome 2

Si vous êtes comme moi, il est fort possible que dans la liste de vos vies parallèles rêvées, ‘être ami-e avec Billy Brouillard et vivre avec lui d’incroyables aventures’ soit en bonne place. Car Billy Brouillard, petit aventurier qui possède le don de trouble vue, combat les démons les plus effrayants, étudient les créatures les plus étranges, et se lie d’amitié avec tout un tas de fantômes, de sirènes, et d’autres êtres invisibles à nos yeux.

A défaut de pouvoir le rencontrer, Guillaume Bianco, son auteur, nous permet de piquer les livres de sa bibliothèque. Car il y a en effet, sagement rangées sur son étagère, 13 comptines malfaisantes, regroupées en coffrets, et dont le deuxième opus sort aujourd’hui en librairie. Le premier était paru en 2009 (déjà !), et c’est avec le même plaisir que l’on retrouve les garnements qui sont les héros, bien malgré eux, des comptines.

Ce deuxième coffret comporte trois petits livres, pour 4 comptines. Chacune d’elles nous raconte des histoires d’enfants bien désobéissants qui ont appris ce qu’il en coûtait de contrarier les démons qui hantent la nuit ou pire encore…leurs parents.

Les histoires sont courtes (comme toutes les comptines) mais ont quelque chose de magique. On y retrouve le magnifique dessin de Guillaume Bianco, tout comme son talent pour raconter des histoires pleines d’humour, de créatures dégoutantes et de poésie.

Les thèmes qui peuvent être sources d’angoisse pour les enfants sont ici abordés (car Billy Brouillard est avant tout une série jeunesse) : les angoisses nocturnes, la mort…avec en fin d’histoire, à chaque fois, quelques conseils farfelus pour gérer au mieux ces situations.

Encore une jolie nouveauté chez Métamorphose, qui ravira, à n’en pas douter, toutes et tous les fans de Billy.

Billy Brouillard – Les Comptines malfaisantes – Coffret T2 sur Amazon, et chez votre libraire préféré.

Vicomte de Valmont tome 1

14 avril 2013  |  Non classé

Chiho Saîto, la mangaka auteure du Vicomte de Valmont, était déçue de ne pas trouver d’adaptation des Liaisons Dangereuses en manga. Elle s’est donc dit qu’elle allait le faire elle-même.

L’adaptation court sur deux tomes, et est donc forcément raccourcie, mais reprend bien entendu la trame du roman. L’intrigue se concentrant sur le personnage du Vicomte de Valmont. Ce dernier, libertin notoire, entretient une relation épistolaire avec la marquise de Merteuil. Veuve à la réputation sans faille, qui n’a pourtant rien à envier, dans le privé, à son sulfureux ami. Tous deux s’amusent à séduire, tout autant qu’à humilier, les nobles qui font partie de la bonne société qui les entoure. Leurs cibles sont la jeune Cécile de Volanges, une adolescente promise à un homme assez âgé, et Madame de Tourvel, jeune épouse très pieuse, mais éternellement délaissée par son mari.

Cette adaptation n’a pas de grande prétention, mais c’est une bonne surprise. Le dessin, très marqué shojo, est joli, et si l’histoire est simplifiée, perdant peut-être un peu de réalisme au passage, Le Vicomte de Valmont n’en reste pas moins un moment de lecture agréable.

Vicomte de Valmont – Les Liaisons dangereuses tome 1 sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Hero Corp tome 1 : Les origines

21 février 2013  |  Coups de coeur

La série télé Hero Corp a vécu bien des aventures. Arrêtée il y a quelques années fautes d’audiences suffisantes, c’est grâce à sa communauté de fans, qui s’est particulièrement mobilisée, que la saison 3 est actuellement en tournage (et c’est une première en France). Que les fans se rassurent donc, ils verront bien la suite des aventures de John, et sur France 4 qui plus est (donc pas sur une chaine câblée).

Pour ceux qui ne connaissent pas l’hilarante série écrite et réalisée par Simon Astier (le petit frère d’Alexandre Astier, que l’on a d’ailleurs déjà croisé dans Kaamelot), c’est l’histoire de John, un garçon à peu près comme les autres qui atterrit dans un petit village où de vieux super-héros un peu nuls coulent des jours tranquilles, car le dernier super-vilain a été éradiqué depuis bien longtemps. Sauf que le Mal est de retour, et, d’après une prophétie, seul John pourra sauver le monde. Cette série, hommage aux comics, est complètement addictive. C’est drôle, très bien écrit, et captivant. Si la première saison enchaine vraiment les situations comiques, la deuxième est plus sombre, plus dense, et plus folle encore…Et tous les amateurs trépignent en imaginant tout ce qui pourra se passer dans la saison 3.

Pour patienter, il y a maintenant la bd, qui n’est pas une adaptation, mais bien une histoire à part. Il s’agit en fait du prequel de la série. Ce qui se trouve dans ces pages est d’ailleurs abordé à plusieurs reprises dans Hero Corp, car les évènements qui y ont lieu jouent un rôle capitale pour la suite. On revient donc trente ans en arrière, au moment de la naissance de John.

Nous sommes dans les années 80, et les super-héros que l’on a rencontré, vieillissants dans un trou paumé français, vivent parmi pleins d’autres supers au Canada. Ils combattent le mal en usant de leurs super-pouvoirs (qui n’étaient pas tout pourris à l’époque).

Je pense que l’on peut lire et découvrir la bd sans avoir vu la série, mais le risque c’est d’ensuite se gâcher pas mal de surprises en visionnant les deux saisons. Au contraire, si vous êtes déjà un-e fan d’Hero Corp, tout ce qui se passe dans le comics va clairement gagner en profondeur, au regard de ce que vous connaissez déjà. Je ne vais rien résumer parce que même en en disant peu, je risque de spoiler. Mais je dois avouer que je me demande comment Simon Astier va s’y prendre dans sa saison 3, soit pour reparler de toutes les révélations comprises dans ce prequel, soit pour l’inclure, rendant alors la série ‘multi-support’, ce qui serait aussi inédit qu’intéressant.

En tout cas, Hero Corp – les origines réussi à être parfaitement dans le ton de la série, même si l’action prévaut sur l’humour. On sent vraiment la passion de Simon Astier pour les comics, et il parvient avec aisance à passer d’un scénario de série à celui de bande dessinée. On retrouve avec plaisir les personnages que l’on apprécie, en découvrant d’eux une autre facette. Au niveau dessin, Olivier Péru, qui était l’auteur des illustrations croisées dans les épisodes, signe ici la couverture. L’intérieur de l’album est dessiné par Marco Failla, dans un style comics particulièrement réussi.

Hero Corp – les origines, n’est pas un simple produit dérivé, c’est une vraie réussite, qui ravira les fans. Simon Astier réussit à donner encore plus de densité à sa série, en lui apportant une dimension supplémentaire avec ce format papier, qui lui permet de prendre le temps de développer les choses. J’ai maintenant vraiment hâte de découvrir comment il va se servir de ce prequel dans la saison 3.

Hero Corp, Tome 1 : Les origines sur Amazon, mais aussi chez votre libraire préféré