Posts Tagged ‘pika’

Lord of chaos tome 1

12 février 2013  |  Non classé

1993, en Antarctique. Des scientifiques viennent de découvrir le squelette d’une créature qui aurait vécue il y a 250 millions d’années, et qui bouleverse tout ce qu’on l’Homme croit savoir sur l’évolution…Mais ils sont massacrés avant de faire connaitre leur découverte au monde.

2013, deux élèves d’une école de l’Ordre des Sephiroth sont envoyé en mission à Paris. Ils doivent empêcher les Qlipoth, leurs ennemis, de s’emparer de Mickaël Stern, un adolescent en apparence tout à fait normal mais qui serait en fait un médium…Le souci, c’est que le duo n’est pas des plus harmonieux : leur petite équipe est composée du meilleure et de la moins bonne recrue de l’Ordre des Sephiroth…Autant dire qu’ils ont du souci à se faire quand à la réussite de leur mission.

Ce shônen s’inspire de la Kabbale et est, de fait, assez complexe (sauf si on s’y connait en Kabbale, s’entend). Pour autant, les enjeux sont prenants, et l’histoire oscille entre action et humour. Le dessin, signé Shonen (djà au dessin sur Omega Complex ou BB Project) est beau, surtout quand il s’agit de dessiner des créatures mythologiques (et vu que ce thème me fascine complètement, les illustrations pleines pages de Léviathan ou de dragons sont un vrai régal).

Lords of Chaos T01

Des suites très cools rayon manga

Quelques suites de séries dont j’avais apprécié le début :

Chez Ki-oon d’abord, il y a la suite de Prophecy. C’est un seinen ultra sombre, très documenté et prenant sur la cybercriminalité. Paperboy, un homme au visage masqué par un journal en papier, poste des vidéos de lui sur Youtube en prophétisant des ‘punitions’ qu’il va mettre en œuvre dans un délai très court. A chaque fois, ces cibles ont ‘pêchés’ sur Internet. Qu’ils se soient vantés d’actes malfaisants sur les réseaux sociaux où qu’ils utilisent n’importe lequel des autres moyens qui sont à leur disposition pour faire le mal et blesser des gens, Paperboy les punira d’une façon toute aussi cruelle. Tandis que la police tente de l’arrêter, la population voit chaque jour un peu plus cet homme masqué comme un héros. Tetsuya Tsutsui est l’auteur, entre autre, de l’excellent Manhole. Prophecy a été écrit pour Ki-Oon, qui est un éditeur français. Il nous plonge dans un policier hyper réaliste qui nous interroge sur les dérives de notre société. Le dessin est lui aussi très réaliste (et beau), et ce deuxième tome nous fait surtout voir l’action du côté de l’enquêtrice chargée de l’affaire. (ma chronique du tome 1)

Toujours chez le même éditeur, il y a aussi Gisèle Alain dont le deuxième tome vient de paraitre. Cette jolie petite série nous présente le quotidien d’une jeune fille de bonne famille devenue logeuse, et qui décide d’être, en plus, femme à tout faire. A la demande de ceux qui font appel à elle, elle va donc devoir organiser des déménagements, tenir compagnie à une dame âgée…Le graphisme de la série est très doux (et encore plus beau dans ce deuxième tome) et l’histoire, où chaque chapitre est une nouvelle aventure, est pleine d’humour et de légèreté. A l’image de Gisèle, qui par son énergie et son optimisme bouleverse la vie de ses proches. Une très jolie série, différente et agréable à lire. (ma chronique du tome 1)

Chez Kurokawa ensuite, il y a le quatrième tome de Blood Lad. L’histoire de Staz, vampire ultra-puissant et chef de territoire dans le monde des démons, qui préfère largement s’intéresser à la culture japonaise que de se bastonner à longueur de journées. Jusqu’au jour où Fuyumi, une jeune japonaise, atterrit dans son monde, et se retrouve transformée en fantôme. Le garçon jure de lui rendre sa forme humaine, et pour ça il va falloir qu’il sorte de sa petite vie pépère…Cette série mêle baston et humour crétins, avec un soupçon de magie et beaucoup beaucoup de monstres en tout genre. Le graphisme est vraiment chouette, et les monstres sont aussi horribles que très cools. (ma chronique du tome 1)

Et puis enfin Reverend D chez Pika, par Tôru Fujisawa, l’auteur de GTO (mais de nombreuses autres séries toutes aussi déjantées). Ici, le Japon est en proie à des catastrophes aussi nombreuses qu’incompréhensibles. D’abord, il a ces cadavres que l’on retrouve changés en sable. Yui Izumi est une adolescente comme les autres, à ceci prêt qu’elle a des dons de voyance. Et ses dons vont être bien utile à deux jumeaux, prêtres noirs, chargés de combattre les forces du mal. Tôru Fujisawa distille dans l’univers très sombre et violent qu’il a créé, juste assez d’humour un peu débile pour qu’on reconnaisse sa patte au premier coup d’oeil (ça, et son superbe dessin). Le scénario est un peu tiré par les cheveux, mais les scènes de combats en mettent pleins les yeux. Un manga bourré d’action, avec un graphisme explosif, très chargé mais parfaitement maitrisé. (ma chronique du tome 1)

Prophecy tome 2, Gisèle Alain tome 2, Blood Lad tome 4 et Reverend D tome 2 sur Amazon, mais aussi chez votre libraire préféré.

Reverend D tome 1

8 novembre 2012  |  Coups de coeur

Le mangaka Tôru Fujisawa est surtout connu pour sa série GTO qui relate les aventures (très) déjantées d’un jeune prof qui ne voit dans son nouveau métier que la possibilité de draguer de jeunes étudiantes…avant de s’impliquer dans son travail et de réussir à nouer une relation solide avec des élèves à problèmes. Ses séries sont souvent assez différentes mais partagent les mêmes qualités : un beau dessin, clair et riche de détails, des personnages charismatiques et une narration très cinématographique. Et l’auteur parvient toujours à lier scènes d’actions explosives, regard sur la société, et humour complètement débile.

Il revient cette fois-ci chez Pika avec Reverend D, un seinen en 2 volumes teinté de fantastique…

Tokyo, de nos jours. Yui Izumi est une lycéenne comme les autres, à ceci près que depuis petite, elle a des visions. Elle voit dans sa tête des gens mourir, peu avant que cela se produise réellement. Et en ce moment son don est encore plus dur à vivre, car des meurtres mystérieux ont lieu partout en ville : on retrouve les cadavres transformés en sable rouge…La jeune fille ne va pas tarder à croiser la route d’une petite équipe des plus étranges, composée d’un vieux flic toujours la clope au bec, et de jumeaux très bizarre. Ils sont pasteurs, ils sont très doués pour la baston, et ils sont accompagnés de cochons qui parlent. Leur organisation, les Reverends D, lutte contre les Enfants de Salomon, des démons qui sont bien décidés à réduire tous les habitants du pays en sable…

Tôru Fujisawa parvient à créer un univers très dense et sombre, et à le parsemer d’un humour crétin et particulièrement WTF. Si à certains moments on se demande où il veut en venir, on est en même temps complètement happé par l’intrigue et le dessin de l’auteur, qui a encore gagné en finesse et en maturité. Un scénario catastrophe, des démons meurtriers, mais aussi de calmes scènes de lycée, le tout blindés de répliques hilarantes, voilà le cocktail étonnant mais réussi de Reverend D, qui ravira tous les fans de l’auteur.

Reverend D T01 sur Amazon

Rappi rangai

6 novembre 2012  |  Non classé

Raizô Katana est un ado timide et solitaire. Il vit à l’époque Sengoku (équivalent de notre XV-XVIème siècle) et vit tout seul. Sa mère est morte, il n’a plus de famille, et la corne qui orne son front fait peur à tout le monde. Mais sa vie se retrouve bouleversée lorsqu’il tombe sur Kagari, une jeune fille sublime,inconsciente après s’être échouée près de chez lui. Il la soigne, et quand elle reprend conscience elle lui explique être une femme ninja partie à la recherche de son seigneur, un jeune homme avec une corne sur la tête…

Ce shonen nous plonge dans le Japon ancien. Les scènes d’actions s’enchainent car les ennemis du nouveau seigneur sont nombreux. Mais ses pires problèmes ne viennent pas de l’extérieur…Ses fidèles sujets sont bien plus dangereux pour son existence paisible. Il y a la jolie Kagari d’abord, mais aussi Kisarabi, une guerrière mystérieuse (et très sexy) et enfin Himemaru, spécialiste des potions en tout genre, et à l’esprit légèrement dérangé…

Rappi Rangai enchaine les bastons, mais pas seulement sur le terrains, car la petite équipe chargé de protéger leur nouveau seigneur se divise bien vite quand il s’agit de se partager ses faveurs. Et Raizô qui avait l’habitude de faire fuir les filles ne sait plus trop comment gérer la situation…Surtout que pour assoir son pouvoir, il doit épouser une jeune princesse…

Ça part un peu dans tous les sens, mais Rappi rangai reste un shonen plutôt rigolo. Ce n’est que le premier tome, chargé de présenter les personnages, et on peut supposer que l’intrigue va gagner en épaisseur au fil du temps. On en apprend quand même déjà un peu sur le Japon de cette époque, et il a le mérite de présenter les kunoichi, ou femmes ninja. Le dessin est joli et l’humour toujours présent. Les filles ne sont pas très très habillées mais ça fait partie des spécificités du shonen. Un premier tome rigolo, avec une intrigue qui gagne en profondeur sur la fin, laissant augurer du bon pour la suite.

Rappi Rangai tome 1 sur Amazon

Defense Devil

3 novembre 2012  |  Non classé

Kucabara est l’équivalent d’un loser version enfer. Car ce démon est gentil, très gentil. Du coup il a été viré du Royaume, et a perdu ses pouvoirs. Mais voilà qu’il trouve une solution des plus originales pour retrouver sa puissance d’antan : il va devenir avocat des âmes damnées.

Quand quelqu’un meurt et que son décès provoque bien plus de haine que de tristesse, c’est qu’il a forcément commis un crime. Cette haine se transforme en ‘matière sombre’ qui entoure l’âme du défunt. Les shinigamis, ou faucheurs de mort, dévore cette matière quand ils envoient les âmes en enfer, mais elle pourrait aussi permettre à Kucabara de recouvrer ses pouvoirs. Il décide donc de défendre les nouveaux venus, car s’il parvient à prouver leur innocence avant qu’un shinigami n’ait mis la main dessus, le défunt n’est plus condamné aux enfers, et le jeune démon peut récupérer la matière sombre pour son compte.

Défense Devil est donc un manga qui se découpe en plusieurs enquêtes. Kucabara réussit à faire signer son contrat par des personnes qui viennent de mourir et qui sont désignés coupable d’un crime odieux sur terre, et il va tout faire pour prouver leur innocence. Le scénario, et les enquêtes elles-même sont souvent un peu tirés par les cheveux, mais c’est vraiment plaisant à lire. Ce manga mélange les genres, puisqu’en plus d’un mystère à élucider, il y a ce monde des enfers à découvrir. Les dialogues sont souvent également pleins d’humour. Les fans de Soul Eater ou ceux qui ont aimé Blood Lad par exemple y trouveront sûrement leur compte. Graphiquement, le trait du mangaka est vraiment beau, et se rapproche un peu de celui d’Oh Great ! l’auteur d’Air Gear, même s’il n’a pas encore tout à fait le même niveau.

Un petit manga  plaisant à lire, dont on peut espérer qu’il gagne en profondeur au fil des tomes (je n’ai lu que le premier pour le moment) grâce au personnage de Kucabara, plus complexe qu’il n’en a l’air…

Defense Devil T01 sur Amazon