Posts Tagged ‘illustration’

Paysannes : Carnet de rencontres avec des femmes engagées

10 juin 2013  |  Coups de coeur

Pas une bande dessinée cette fois-ci, mais un joli projet édité par la Boite à Bulles.

Les Carnettistes tribulants est un collectif d’artistes réunis autour du carnet de voyage et du reportage. Dans Paysannes, 14 auteurs sont partis à la rencontre de 19 agricultrices.

De ces rencontres naissent des portraits où se mêlent mots et dessins, et l’on découvre ces femmes, rares à choisir ces métiers de la terre, qui y mettent toute leur énergie, leur âme, et sont souvent les pionnières quand il s’agit de faire le choix d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

A travers les pages de ce livre, des histoires personnelles, mais aussi des explications passionnantes sur certaines méthodes de culture et d’élevage alternatives, ce qu’est réellement la culture bio, et d’autres initiatives peu connues du grand public. On apprend beaucoup de choses, et on se laisse porter par les très belles illustrations, qu’elles soient portraits, paysages, ou scènes de la vie quotidienne prises sur le vif.

L’ouvrage en lui-même est riche, beau, et chaque chapitre diffère des précédents. Parce que les 19 femmes qui rythment les pages de ce livre sont toutes uniques, mais aussi par le traitement graphique, qui n’est pas le même, de l’une à l’autre. Elles nous convient avec simplicité dans leur vie, nous racontent le chemin qui les a amené ici, leurs doutes et leurs petits bonheurs.

Paysannes : [Carnet de rencontres] avec des femmes engagées sur Amazon et chez votre libraire préféré.

Les mondes de Yaxin – Le jour de la Licorne

Parmi toutes les merveilles publiées dans la collection Métamorphoses (je vais arrêter de vous dire à quel point j’aime cette collection, je pense que vous avez compris), il y a Yaxin the Faun, de Manuel Arenas. Cette bande dessinée est un bijou précieux, d’une beauté à couper le souffle, et empli de poésie. Poésie qui se trouve autant dans le texte, qui  se teinte de très belles réflexions sur le sens de la vie, mais également dans les illustrations magnifiques de l’auteur, inspirée par des mythologies anciennes. Chaque case est un tableau, que l’on peut admirer de longues minutes, et dont chaque détail est un émerveillement pour les yeux.

J’avais eu l’occasion d’interviewer l’auteur pour la sortie de cette bande dessinée, où Yaxin, un petit faune, rencontre un magicien. C’est une histoire d’amitié, mais aussi d’apprentissage, et je ne peux que vous conseiller de découvrir ce livre.

Et aujourd’hui sort un nouveau livre dans l’univers de Yaxin, pas une bande dessinée cette fois-ci, mais un livre illustré. C’est à nouveau un ouvrage d’une grande poésie, et cette fois-ci, plus que l’histoire, la place est donnée à la puissance des mots, et à celle des illustrations. Chaque page est comme un poème où les phrases et le dessin s’entremêlent, et c’est à nouveau un véritable enchantement.

Dans Le jour de la licorne, un bébé licorne voit le jour. Et quand je dis licorne, il n’est pas ici question de la vision un peu kitch qui fait fureur ces temps-ci, mais d’un animal mythologique, à l’allure noble et paisible.

La petite licorne nait sous la surveillance de Yaxin, qui dès lors, va en faire son compagnon de jeu. Les deux créatures fantastiques grandissent ensemble, et le petit être fragile devient peu à peu un adulte.

Le dessin de Manuel Arenas est toujours aussi magnifique, ses couleurs pleines de nuances font voyager…

Les mondes de Yaxin – Le jour de la Licorne, c’est une pause, un moment suspendu, un enchantement.

Les mondes de Yaxin – Le Jour de la Licorne sur Amazon, mais également chez votre libraire préféré

Lilidoll – Superbe réédition de Milky et jolie gamme papeterie

6 janvier 2013  |  Coups de coeur

J’adore le travail de Lilidoll depuis la première fois que je l’ai croisé, et j’ai, forcément, eu un énorme coup de cœur pour son livre Milky, balade onirique dans un lieu un peu effrayant et en même temps envoûtant. J’avais d’ailleurs eu l’occasion d’interview l’adorable Lilidoll lors de la sortie du livre, et c’est à lire par ici.

Si je vous en parle à nouveau, c’est parce que Milky va être réédité le 16 janvier prochain, et que, comme toujours, le label VenusDea a fait les choses très bien. Nouveau format (un peu plus grand) mais aussi et surtout une nouvelle couverture, absolument sublime, qui rend l’ouvrage encore plus désirable qu’il ne l’était déjà. Regardez comme c’est beau.

Pour plus d’image, et pas mal d’autres choses, allez faire un tour sur la page facebook de Milky

Le livre est également disponible en pré-commande sur Amazon.

Mais ce n’est pas la seule actualité de Lilidoll, car elle sort également une gamme de papeterie chez Blue Art qui est TELLEMENT jolie qu’on ne sait déjà plus où donner de la tête avec les extraits de la collection postés sur son blog. Elle va bientôt en montrer plus, mais en attendant, elle a organisé un super concours pour ce weekend (ahem, oui je vous préviens un peu tard) pour gagner les premières références de cette collection. Pour participer ça se passe ici ! Son dessin est toujours aussi beau, mais cette fois-ci l’univers est rétro et coloré, avec une héroïne pin-up au regard malicieux, un petit faon beaucoup trop choupi et des couleurs acidulées. Je ne sais pas vous mais moi JE VEUX TOUT. Et histoire de vous donner l’eau à la bouche :

Automne et Hilda et la Parade des oiseaux, deux superbes nouveautés bd des éditions Nobrow

7 novembre 2012  |  Coups de coeur

Nobrow est une petite maison d’édition anglaise que j’aime vraiment beaucoup. Ils ont un catalogue dont chaque titre est beau. Les bd en elles-mêmes sont pleines de qualités et d’originalité, mais l’éditeur porte aussi beaucoup d’attention aux choix du papier, de l’encre. Pleins de petits éléments qui en font de très beaux objets. Ils viennent de sortir deux nouveautés, par deux auteurs que j’avais déjà chroniqué et aimé ici. Automne, par Jon McNaught, l’auteur de Dimanche, et Hilda et la Parade des oiseaux, la suite de Hilda et le Géant de la Nuit par Luke Pearson. Double revue de ces nouveaux venus super chouettes.

Automne d’abord. Jon McNaught sait comme personne raconter les petits riens, et les magnifier en quelques cases. C’est un petit quartier tranquille, un jour d’automne. Il fait moche, tout est calme et chacun vaque à son petit train-train. Un ado distribue des journaux, un garçon de cuisine prépare les repas dans une petite maison de retraite, les hirondelles se rassemblent avant leur migration, un écureuil se promène…L’auteur décortique les détails du quotidien, impose à notre lecture, habituée aux ellipses et aux grosses ficelles, le rythme de la vraie vie. Cela donne une histoire lente et douce, pas pleine de rebondissements incroyables, mais un éloge de la routine. elle qu’on oublie de regarder mais qui compose le temps qui passe. Son dessin très simple, sa mise en couleur en quelques teintes seulement, donnent une atmosphère pleine de poésie à ce jour que chacun des acteurs de ces pages pourrait qualifier, à tord, de ‘sans intérêt’. Une pause, qui donne envie de regarder les petites choses simples avec un peu plus d’attention, et de savourer le présent.

Automne sur Amazon

Hilda et la parade des oiseaux, c’est le nouveau tome des aventures d’Hilda, une très très chouette série jeunesse de Luke Pearson. C’est à chaque fois une aventure complète, et tout y est parfait. Le dessin est beau, la mise en couleur superbe, et l’univers créé par l’auteur est génialissime, plein de poésie et de magie. Dans la Parade des oiseaux, Hilda et sa mère ont déménagé en ville. Et sa maman, qui la laissait faire ce qu’elle voulait à la campagne, est complètement flippée à l’idée qu’elle sorte au milieu de tous ces nouveaux dangers. Elle accepte finalement que la petite fille passe l’après midi avec ses camarades de classe…mais pour Hilda c’est la déception. Sonner aux portes de petites vieilles avant de s’enfuir en courant, ne rien faire pendant des heures, ou jeter des cailloux sur les oiseaux jusqu’à en assommer un, ça n’est pas vraiment sa notion de l’amusement…Alors elle laisse ses nouveaux amis à leurs jeux débiles, et décide de prendre soin du pauvre oiseau qu’ils avaient pris pour cible. Le petit corbeau a perdu la mémoire à cause du choc. Mais il sait qu’il a quelque chose de très important à faire, sans parvenir à se rappeler quoi…C’est décidé, Hilda va l’aider ! Encore une fois, Luke Pearson nous offre une bd vraiment jolie, drôle et qui met de bonne humeur.

Hilda et la parade des oiseaux sur Amazon

Notes, tome 7, Formicapunk

30 octobre 2012  |  Coups de coeur

Le blog de Boulet n’est plus à présenter et est clairement l’un des meilleurs blogs bd français. Toutes les archives du blog sont éditées, par année, dans la collection Shampooing chez Delcourt sous le titre Notes. L’auteur les ré-ordonne, et y glisse quelques inédits.

Ce septième tome est la compilation des notes parues entre juillet 2010 et juillet 2011. On y retrouve ce qui fait la richesse de l’univers de Boulet, un vrai talent de conteur, beaucoup de curiosité notamment scientifique, de l’humour, et un dessin de très grande qualité, même quand il s’essaye à des styles graphiques différents.

Même s’il y a de nombreux thèmes abordés dans ce tome, le sujet dont il parle le plus ce sont sans doute les univers parallèles. Il aborde les différentes hypothèses sur le sujet, et imagine ce que pourraient être ces monde.

Aussi plaisant à lire pour les fans du blog, qui retrouvent ici une compilation des notes dans un joli format, et auront le plaisir de découvrir quelques inédits, que pour ceux qui ne connaitraient pas encore l’auteur. Et chaque volume se lit complètement indépendamment. c’est beau, drôle, et intéressant à la fois.

Notes, Tome 7 : Formicapunk sur Amazon