Freaks Squeele – Rouge tome 1

Freaks Squeele est une série pour laquelle j’ai énormément d’affection (vous pourrez lire ici mes chroniques des tomes 3 et 4). Il faut dire que son cocktail est explosif et son auteur ultra talentueux. Une histoire drôle, prenante et bourrée d’actions, servie par un dessin à couper le souffle. Que demander de mieux ? La série est éditée chez Ankama sous le label 619, dirigé par Run, l’auteur du cultissime Mutafukaz (argument supplémentaire qui crie ‘C’est une tuerie ! lisez-le immédiatement!’).

La série raconte le quotidien de trois étudiants dans une école de super-héros. Chance, Ombre, et Xiong Mao, ne sont pas vraiment destinés à être les meilleurs de leur promotion, mais il leur arrive assez d’aventures pour ne jamais s’ennuyer. Florent Maudoux réutilise tous les codes de la culture geek (du comics au manga en passant par les films d’action et animes, les jeux vidéos…) pour un résultat addictif. On en prend pleins les yeux, que ce soit parce que les bastons et autres situations incroyables s’enchainent à un rythme soutenu, ou simplement parce que les dessins sont absolument magnifiques. D’abord sortis avec une mise en couleur en majorité noir et blanc, ils sont d’ailleurs actuellement réédités en couleur (le tome 4 en couleur vient de sortir)(mais la série n’est pas terminée pour autant !). Ce qui est très fort, c’est que l’auteur a réussi à créer un univers tellement dense et bien foutu que même le plus petit personnage secondaire est cool.

Mais c’est un des trois héros qui a, le premier, son spin off (oui parce que j’espère très fort que ça sera le cas pour pleins de personnages). Rouge se penche sur le passé de Xiong Mao. Elle est la plus mystérieuse du trio puisque, quand elle arrive dans l’école, personne ne sait quel pouvoir elle peut bien avoir (si ce n’est qu’elle est très très studieuse). Florent Maudoux est toujours au scénario, mais il a confié le dessin à Sourya. En fin de volume, il explique d’ailleurs que le choix du personnage de cette série parallèle s’est fait en fonction du trait fin de Sourya, qui collait parfaitement à l’univers de Xiong Mao. L’occasion d’agrandir l’univers de la série, mais surtout pour nous d’en savoir plus sur l’énigmatique jeune fille, dont on avait déjà appris quelques bribes du passé dans Masiko, l’une des histoires du premier Doggybags, dont Florent Maudoux est l’auteur, et qui se penchait sur la jeunesse de la maman de Xiong Mao.

Ici on retrouve la jeune fille encore ado. On découvre sa famille, mais on en apprend surtout un peu plus sur les blessures de son passé. Fille ainée d’un chef de clan yakuza, elle est initiée dès l’enfance à un art martial rare et complexe, dans lequel elle excelle. Mais elle décide finalement de renier le destin qu’on lui a tracé, et de mener sa vie comme elle l’entend. Aujourd’hui lycéenne, Xiong Mao se consacre à la boxe et n’a pas beaucoup d’amis, jusqu’à ce qu’une nouvelle élève débarque, et qu’une amitié naisse entre les deux filles.

Freaks Squeele Rouge réussit à être complètement dans la lignée de la série principale. On retrouve l’humour, les dialogues géniaux et les références qui donnent sa petite saveur particulière à la bd. Mais dans le même temps, le titre a vraiment son identité propre, avec un rythme plus lent et beaucoup de douceur, collant parfaitement au trait vibrant de Sourya. Si les dessins de Florent Maudoux avaient plutôt un style entre le comics et le franco-belge, ceux de Sourya rappellent le manga. Ses personnages ont autant de fragilité que de caractère, et la mise en couleur est pleine de poésie. C’est fascinant de voir comme ce spin-off est différent, tout en conservant tous les ingrédients qui ont rendu Freaks Squeele culte (décidément les auteurs du label 619 sont tous très forts). Et on peut tout à fait apprécier ce volume sans avoir lu la série principale, car si on y trouve des clés pour mieux comprendre Xiong Mao, l’histoire se déroule dans son passé et n’a donc pas besoin d’éléments de Freaks Squeele pour être compréhensible.

Rouge est un très bon début de série. Plein d’humour et d’action, et qui entame doucement le passage à l’âge adulte de Xiong Mao. La jeune fille se retrouve à un cap de sa vie où elle doit se confronter aux démons de son passé, et faire ses choix pour avancer. Les mots de Florent Maudoux trouvent un écho parfait dans le très beau dessin de Sourya, et on lit ce premier tome avec un immense plaisir. Les fans de la série n’auront qu’une envie, à peine refermé ce livre : se replonger dans Freaks Squeele pour en saisir de nouvelles nuances.

Énorme coup de cœur !

Rouge tome 1 sur Amazon, sur le shop Ankama, ou chez votre libraire préféré !


 


4 Comments


  1. Ouuuh ça me fais vraiment envie!
    Je pense que j’irais l’acheter demain ou en début de semaine!

  2. C’est vraiment bien, ça m’a donné envie de lire Freaks Squeele!
    Florent Maudoux est en dédicace ce week-end dans ma librairie mais je serais à l’étranger… Dommage!

  3. Là encore, je suis tout à fait d’accord avec toi. On retrouve l’esprit, et c’est très agréable. J’ai bien aimé le style de la dessinatrice, aussi. Elle progressera sûrement encore beaucoup, mais j’aime sa base d’inspiration manga, en version européenne.
    Maudoux a bien choisi.

  4. Antigone > je suis ravie que ça t’ait plu :)
    Yaneck > Sourya est un dessinateur, mais il est effectivement très talentueux !

Trackbacks

  1. Mutafukaz tome 4 et The Grocery tome 2, les suites de deux séries géniales du label 619 | Le blog BD
  2. Funérailles, le nouveau spin-off de Freaks' Squeele | Le blog BD

Leave a Reply