La tête en l’air

La tête en l’air, c’est en fait la réédition d’un roman graphique de Paco Roca, précédemment intitulé Rides, et adapté depuis en film d’animation sous le titre Arrugas. Le film a d’ailleurs reçu de nombreux prix et sort ce mois-ci en France.

Si Delcourt le réédite aujourd’hui, c’est parce que ce petit bijou de sensibilité n’a pas eu le succès mérité…Voici donc une nouvelle occasion de découvrir cette bande dessinée qui traite d’un sujet rarement abordé, la sénilité.

Ernest n’est plus tout jeune et commence à perdre la tête. Sa famille n’arrive plus à s’en occuper comme ils le voudraient, et il part donc vivre en maison de retraite. C’est tout un univers et un nouveau mode de vie que le vieil homme doit apprendre. Il y rencontre les autres pensionnaires, et son voisin de chambre lui en dit plus sur la vie dans ce lieu si étrange. Ernest vit au rez-de-chaussée, chez les valides. Il a l’impression d’aller bien d’ailleurs, quelques petites absences tout au plus. Mais lors d’un rendez-vous avec le médecin, ce dernier est formel, il est atteint de la maladie d’Alzheimer et sa mémoire va se dégrader progressivement. Bien décidé à garder le contrôle de sa vie, il tente d’échapper à son pire ennemi : le temps.

Paco Rocca signe ici une bande dessinée magnifique, pleine de tendresse pour ces petits-vieux qui perdent progressivement la tête. Pour écrire son histoire, il a passé de longs moments dans des maisons de retraite, observant, discutant, et il en a tiré des personnages plus vrais que nature. Parfois très dur, car le sujet n’est pas vraiment drôle, l’auteur parvient cependant à nous faire sourire, sans jamais manquer de respect aux pensionnaires de sa bd. Il leur porte au contraire un regard vraiment emplit de tendresse, ils sont tous attachants. Et puis ce ne sont pas ‘juste’ des petits vieux. Ils ont un passé, une histoire, des gens qu’ils aiment, mais aussi un caractère et une réelle envie de continuer à profiter de la vie, à leur manière et à leur rythme. Le dessin est lui aussi doux et touchant.

Une bande dessinée très émouvante, qui rend hommage à nos petits vieux et parle d’Alzheimer sans tabou ni mélodrame.

La tête en l’air sur Amazon



4 Comments


  1. Merci pour la découverte de cet auteur dont je viens de parcourir quelques œuvres notamment « L’Hiver du dessinateur » que je vais ajouter à ma liste.

  2. en fait LA TETE EN L’AIR aujourd’hui est aussi un film, qui sera en salles à partir d 30 janvier et dont Paco Roca a soigné toute la partie graphique. la même poésie et la même grâce se dégage de ce film qui traite de la maladie, comme vous le dites, sans tabou et sans mélodrame. allez voir le film en salles !!!

  3. C’est ma femme qui m’avait fait découvrir cet album, je ne l’avais pas regretté. En plus, il est très juste dans son regard, sur la vieillesse et les institutions, dixit ma femme (colombo sort de ce corps), qui bosse justement dans ce secteur.

    J’espère que la deuxième vie de cet album lui accordera encore plus de succès, il le mérite.

    Ma chronique: http://www.chroniquesdelinvisible.com/article-17589683.html

  4. Le film est sorti mi-janvier, et il est diffusé de manière plutôt confidentielle dans des petites salles.
    Pour info, parce que je viens de le découvrir, il est à partir de mercredi 14 janvier en salle à Vitré (35) au ciné l’Aurore ainsi qu’à la Guerche de Bretagne
    La bande annonce promet une belle fidélité à l’album original

    Marie, la femme de colombo (!)

Trackbacks

  1. Rides / La tête en l’air (Roca) | K.BD

Leave a Reply