Blog bd – Le meilleur de 2012

Et voici venu le temps du traditionnel retour sur cette année 2012, question bd. J’ai tenté d’y compiler pour vous mes plus gros coups de cœur, ça pourrait bien vous donner quelques idées lectures pour bien commencer l’année ! (bon par contre c’est un peu long, trop de jolies choses que je ne pouvais pas laisser de côté)

D’abord, deux séries jeunesses qu’on aurait bien tort de laisser aux enfants, tant elles sont parfaites. Elles arrivent ex-aequo parce qu’elles compilent toutes les deux un dessin magnifique et une histoire géniale. Elles sont d’ailleurs sélectionnées à Angoulême. Il y a d’abord Hilda, la petite héroïne aux cheveux bleus de Luke Pearson. Hilda est une petite fille qui a le pouvoir de parle avec pleins de créatures magiques, avec qui elle vit d’incroyables aventures. Le Géant de la Nuit se passe à la campagne, et la Parade des Oiseaux en ville, mais les deux tomes contiennent la même dose d’humour, de poésie et de merveilleux. Un vrai bijou.

Et puis il y a les Carnets de Cerise, qui mixe journal intime tenu par l’héroïne, et bande dessinée. Cerise est une petite fille débordante d’imagination, qui décide de mener une enquête sur un vieil homme mystérieux, qu’elle voit sortir de la forêt recouvert de peinture. Une aventure jolie et drôle, pleine de fantaisie et de rebondissements, et un dessin absolument magnifique. Voilà la preuve par deux qu’il ne faut pas hésiter à aller fouiller au rayon jeunesse !

Ensutie, un conte, un très beau conte mais que, pour le coup, il ne faut pas laisser entre les mains des petits…Enrique Fernandez signe avec les Contes de l’Ère du Cobra (histoire complète en deux volumes) un incroyable hommage aux contes du monde entier. C’est d’abord les Contes des 1001 nuits auxquels on pense, mais on se rend vite compte de la diversité des inspirations et de la richesse de l’univers. Une histoire d’amour tragique, pleine de méchants pas si méchants, et de personnages à l’incroyable destinée. Parfois violente, et par moment érotique aussi, cette bande dessinée ravira tous les amateurs de contes, tant son histoire est belle et prenante. Le dessin d’Enrique Fernandez est, comme à son habitude époustouflant, et la mise en couleur est un délice pour les yeux.

Pour rester sur le thème du romantisme, mon shojo préféré cette année, c’est Piece. L’auteure du Sablier revient ici avec une nouvelle histoire pleine de nostalgie et de sensibilité. Une jeune femme froide et introvertie va plonger dans les secrets d’une fille qui était avec elle au lycée, et récemment décédée. L’occasion pour elle de revivre des bribes de sa propre adolescence mais peut-être, aussi, de changer. C’est une série très sensible, au rythme lent, et qui, derrière la nostalgie, est pleine d’une envie discrète mais tenace d’être enfin heureux…

Le meilleur polar, c’est sûrement Batman Année Un (lui aussi sélectionné à Angoulême). Une histoire impeccable, qui date des années 80, avec Frank Miller au scénario. Lui et David Mazzuchelli se sont attaqués au début de l’homme chauve-souris, dans une histoire qui nous raconte en parallèle l’arrivée du Commissaire Gordon à Gotham, et l’entrainement que s’est imposé Bruce Wayne pour devenir le héros que l’on connait. La première année qui a amené ces deux personnages à devenir le duo que l’on connait. Une histoire dense, servie par un dessin sombre et superbe.

Pour rester du côté des justiciers, la meilleure série de super-héros, c’est clairement Rising Stars. Les deux premiers tomes sont sortis cette année chez Delcourt (le premier tome avait déjà été publié, il y a un petit moment, chez Semic). Ce comics, par le créateur de la série Babylon 5, nous raconte l’histoire de 113 enfants nés la même année dans une petite ville américaine, et qui ont tous obtenus des dons, tous différents. Le premier tome est une enquête, qui démarre après l’assassinat de deux d’entre eux, le deuxième, qui se déroule dix ans plus tard, mêle action pure et réflexion sur le sens que nous devons donner à notre vie.

Les adaptations de roman en bande dessinée se font de plus en plus, pour des résultats plus ou moins heureux. Dans la collection Noctambule chez Soleil, elles mêlent des auteurs incroyablement talentueux à de très beaux romans. De plus, ce sont toujours ici des adaptations libres, qui laissent aux auteurs la possibilité de vraiment se réapproprier l’œuvre et de nous proposer quelque chose de très personnel. La meilleure des adaptations de roman en bd cette année c’est pour moi Le Loup des Mers, librement adapté du roman de Jack London par Riff Reb’s (que j’ai eu le plaisir d’interviewer). Une histoire qui mêle l’aventure et la philosophie, et qui laisse une belle place à la mer, majestueuse et puissante.

Pour rester chez Noctambule, la bd la plus poétique et pleine de fantaisie, c’est sûrement Au Pays des Ombres (pour laquelle j’ai également interviewé les auteurs) qui aborde le deuil d’un être cher à travers l’imagination débordante d’un petit garçon.

De la poésie, du fantastique, beaucoup d’humour et un dessin à tomber par terre, Billy Brouillard tome 3 est la meilleure suite, celle que j’attendais en trépignant d’impatience depuis que j’ai refermé le tome 2. Même si Guillaume Bianco nous a toujours émerveillé jusque là, que ce soit sur cette série ou sur toutes les autres sur lesquelles il a travaillé, on appréhende toujours un peu. Une série vraiment chère à notre cœur, on a peur qu’un jour elle perde un peu de sa magie… Aucun souci à se faire ici, son Chant des Sirènes (encore une interview !) est une nouvelle fois parfait. Savant mélange de bd, de textes illustrées, de poésie, de cryptozoologie, et de pleins d’autres choses encore, ce troisième tome est joli joli joli, et on en redemande !

Le plus beau voyage, c’est Fred Bernard qui nous le propose, avec sa nouvelle aventure de Jeanne Picquigny. Après l’Afrique et l’Amérique, cette fois-ci Jeanne et sa petite tribu partent en Inde, à la recherche d’un trésor…Le trait fin et plein de sensualité de Fred Bernard magnifie encore ses talents de conteur. Il nous emporte avec lui sur les traces de son héroïne, et le voyage est autant concret, car l’on découvre l’Inde des années 20, que spirituel, car les personnages discutent énormément, sur des sujets aussi variés que passionnants. La Patience du Tigre a d’ailleurs tout autant séduit Pénélope, comme elle vous le raconte en vidéo.

La bd la plus cool, elle vient de chez Ankama (j’ai envie de dire forcément). Il faut dire qu’avec comme auteurs ElDiablo (Les Lascars) pour le scénario et Cha au dessin, le résultat ne pouvait être que génial. Pizza Roadtrip est une bande dessinée qui nous donne l’impression d’être devant un bon film, un roadtrip noir, avec des dialogues géniaux et le dessin de Cha qui colle parfaitement avec l’univers créé par ElDiablo. Un cocktail des plus réussis, drôle et vraiment prenant.

(Edit – oui parce que j’étais persuadée d’en avoir parlé en 2011, et qu’on ne peut décemment pas passer à côté de cette merveille) La meilleure saga, c’est sans conteste Gyakushu, également chez Ankama (et d’ailleurs dans la même excellente collection Hostile Holster). Une quête meurtrière menée par la haine et le besoin de vengeance, un univers fascinant, un scénario implacable et un dessin sublime. L’histoire est terminée en trois tomes et c’est une vraie tuerie (au sens propre comme au figuré, d’ailleurs).

La bd la plus émouvante, c’est à mes yeux Daytripper (lui aussi dans la sélection Angoulême). Les jumeaux Gabriel Ba et Fabio Moon nous racontent les morts de leur personnage, Bras de Oliva Domingos. A chaque chapitre, ils ont imaginé la mort de leur héros à un moment différent de sa vie. L’histoire n’est pas construite chronologiquement, les morts possibles sont dans le désordre, et avec leur talent narratif, ils composent une superbe ôde à la vie. Un comics qui, une fois refermé, donne envie de vivre pleinement son présent, en chérissant son passé et en ne se souciant pas trop de l’avenir, sur lequel on n’a jamais de prise, de toute façon.

Le plus beau dessin, c’est celui de Benjamin Flao, qui est mon dessinateur préféré du monde entier, et qui cette année a sorti Kililana Song. Une très belle bande dessinée qui se déroule en Afrique, où le quotidien d’un petit garçon et d’un vieil homme se retrouvent bousculé par de vieilles légendes…Chaque case est à couper le souffle.

Le scénario le plus fou, c’est celui de Billy Bat. Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki nous offrent une série fascinante, à la construction impeccable. Ils nous promènent à travers l’Histoire du XXème siècle, par un jeu de flashbacks savamment orchestré. A la grande Histoire se mêlent des tonnes de petites histoires, de destinées bouleversées par le pouvoir d’un symbole mystérieux. Ils en profitent pour rendre hommage au comics autant qu’au manga, mais aussi au cinéma, et c’est vraiment un manga addictif, passionnant, dense, génial. A découvrir absolument !

En parlant de scénario, l’auteur qui m’a le plus marqué cette année en écrit des magnifiques. Zidrou, que l’on a d’abord connu pour l’Elève Ducobu, Tamara, ou d’autres séries avec des personnages à gros nez comme il le dit lui-même, raconte des histoires comme personne. Il est de plus capable d’aborder tous les thèmes avec le même talent. Les mémoires d’un vieux gangster ? Vous trouverez ça et bien plus encore dans La Peau de l’Ours. Et pour pleurer, il y a Les Folies Bergères, une histoire bouleversante qui se déroule dans les Tranchées.

Et puis il y a END. END qui a sans nul doute le plus bel univers parmi toutes les sorties de 2012. Barbara Canepa et Anna Merli ont créé un univers sublime, riche de symbolique et d’une extrême poésie. L’histoire est encore très mystérieuse mais le monde mélancolique d’Elisabeth nous transporte et nous interroge, tout en nous invitant à la rêverie…Pour en savoir plus, les auteures ont répondu à mes questions dans une loooongue interview sur Madmoizelle (avec un superbe diapo plein d’extraits, mais aussi de croquis inédits !).

Enfin, la bande dessinée qui n’a laissée personne indifférent, c’est le nouveau tome de Lou! Attendu depuis un moment, Julien Neel est revenu, avec son héroïne, dans un septième tome différent, et très surprenant. Quand je l’ai lu, j’ai été déstabilisée mais très enthousiaste, et force est de constater qu’il a fait une impression forte à tous ceux qui l’ont ouvert. Il y a les déçus, les sceptiques, les conquis, et ceux, nombreux, dont la curiosité a été piquée par tous ces mystères, je vous invite vraiment à lire les commentaires sous la chronique, il y a des pistes très intéressantes pour mieux comprendre l’univers de l’Âge de Cristal.

Une longue liste donc, mais autant d’émotions provoquées par leur lecture…Et maintenant, je serais curieuse de savoir les bandes dessinées qui vous ont marqués cette année !

 



5 Comments


  1. Super article mais une faute d’orthographe dans la première phrase en gras  » on aurait bien TORT de laisser aux enfants  » et non pas tord comme tordre … désolé mais ça saute trop aux yeux

  2. C’est modifié merci ;) je l’ai zappée à la relecture celle-ci

  3. Les Carnets de Cerise, très bien écrit et magnifiquement illustré.
    On attend la suite avec impatience Aurélie et Joris !

  4. Je suis d’accord pour les Carnets de Cerise et pour END, pour lesquels j’ai aussi écrit des articles sur mon site (lien en cliquant sur mon pseudo je suppose ?)

    Il y a également Burlesque Girrrl qui m’a beaucoup plu, le one shot Juarez qui est full of suspens, Fairy Quest qui est joli et dont la trame est plutôt originale, le tome 3 de la Marche du Crabe qui est vraiment cool… Confessions d’une glitter addict de Diglee :)
    Et puis bon, je ne parle pas des illustrateurs qui m’ont faite chavirer cette année aussi..

  5. Alix > très belle sélection :) !

Leave a Reply