Archive for mai, 2012

Egon Schiele

27 mai 2012  |  Non classé

Après Picasso et Camille Claudel, Egon Schiele est lui aussi l’objet d’une biographie en bd.

Cette bande dessinée est l’occasion de connaitre un peu mieux cet artiste torturé, qu’on aime ou qu’on déteste (je crois n’avoir jamais vu personne d’indifférent face à ses œuvres). Mort jeune de la grippe espagnole, on ne peut qu’imaginer à quel point ses tableaux avaient encore le temps d’évoluer.

On le découvre alors qu’il n’est qu’un disciple de Klimt, puis lorsqu’il se fait un nom, même s’il refuse de céder et de lisser son travail pour plaire au plus grand nombre. Il ira au contraire plus loin dans la provocation, flirtant pour certains avec la pornographie, et allant jusqu’au scandale en faisant poser des mineures…

Si sa vie aura été assez courte, elle n’en aura pas été moins dense, parsemée de drames et soumise à son caractère fort et changeant.

Une bd biographique, au graphisme travaillé, et très documentée, qui mêle l’artiste et l’homme, car ils sont indissociables…

Egon Schiele sur Amazon

Absolution

27 mai 2012  |  Nouveautés de la semaine

Dans la série ‘les super-héros pètent les plombs’, Absolution est un nouveau venu, avec un super créé tout spécialement dans cette idée.

Parce qu’il y a le libre-arbitre, parce que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, le sujet de ces super-héros qui franchissent les limites est un des petits plaisirs coupables des auteurs de comics.

Que ce soit le pouvoir qui les pourrissent, ou un traumatisme qui les fait passer du côté obscur, les super-héros sont avant tout humains, et peuvent voir leur vie basculer, leurs valeurs partir en fumée…

John Dusk est un homme tourmenté. Flic-justicier, les atrocités qui sont son quotidien le rongent secrètement, l’accompagnant jusque dans sa chambre à coucher. Comment vivre sereinement quand on voit chaque jours des cadavres mutilés, et des criminels qui vivent tranquillement, parce qu’ils ont purgé leur peine, ou même pour une erreur judiciaire ?

Un jour, alors qu’il intervient seul, il laisse mourir un meurtrier au lieu de le guérir des blessures qu’il lui a infligé pour le neutraliser.

Et il se sent soulagé. Il a franchit la limite,il ne pourra plus revenir en arrière. Tous ces criminels en liberté, tous ceux en devenir…et lui qui peut les arrêter définitivement, grâce à ses pouvoirs…

Ce comics, parfois violent et bourré d’action, interroge sur la justice, ses limites. Mais aussi nos limites. Celles que nous imposent la loi et celles que nos valeurs nous imposent. Est-il acceptable de laisser vivre tranquillement des personnes dont on sait qu’elles vont commettre des crimes, pour, au mieux, ne les punir qu’une fois leur forfait accompli ? Les auteurs ne nous fournissent pas de réponses, mais racontent l’histoire d’un de ceux qui a choisi et dont on ne sait plus très bien s’il fait le bien ou le mal…

Toby mon ami

27 mai 2012  |  Nouveautés de la semaine

Toby mon ami est de ces ovni bd-esque qui fait du bien, parce qu’il change, et est très joli.

Toby est un chien, et c’est par lui que l’on va suivre l’histoire. Ou plutôt l’instant de vie, dans le quotidien de ce chien, et de son maitre, un peintre un peu ours, solitaire, avec qui Toby coule de jours heureux, entre grandes balades dans la campagne, et siestes dans l’atelier.

Pas de grandes histoires, mais des petits moments de vie de chien, pleins de petits bonheurs, de rencontres, d’aventures.

La bd est muette mais en même temps très vivante, l’auteur nous promène dans la course folle de Toby, par son beau dessin et une vraie fluidité de narration en image.

Une petite pause, une promenade à la campagne, et une jolie histoire d’amitié…

Toby mon ami sur Amazon

Fairy Quest tome 1

27 mai 2012  |  Coups de coeur

Et si les contes, racontés aux enfants avant qu’ils n’aillent dormir, existaient, quelque part, bel et bien ?

C’est l’idée de Fairy Quest. Plus exactement, tout le petit monde des contes de fées vit paisiblement à Fairy Quest, rejouant leur scénario avec la régularité d’un métronome à chaque fois que, quelque part dans le monde, un parent raconte une histoire à son enfant.

Mais imaginez cette vie où, inlassablement il faut prononcer les mêmes paroles, exécuter les mêmes gestes, parfois violents, cruels…ça tient plus de l’esclavage que du plaisir. Et tout changement au programme est puni d’une lobotomie…

Sauf que voilà, les personnages des contes commencent à en avoir ras la soupière, et commencent à s’organiser secrètement. Parmi eux, le Petit Chaperon Rouge et le loup, qui sont potes, et aimeraient pouvoir vivre cette amitié tranquillement, plutôt que de devoir jouer la comédie…

Fairy Quest est une série d’aventures plutôt géniale, qui revisite les contes de fées à sa sauce, transformant un univers enfantin en un monde fantastique inattendu et très plaisant. Le dessin (signé Humberto Ramos) et les couleurs nous en mettent pleins les yeux, et l’histoire va de rebondissements en rebondissements. J’ai vraiment un faible pour les séries qui s’inspirent des contes de fées, et qui le font bien, l’exercice étant plutôt casse-gueule.

On est loin de Fables, et son côté polar. Ici la bd est tout public, et reste très ancrée dans un monde plein de magie. Mais les apparences sont presque toujours trompeuses, et tous les personnages que l’on connait par cœur ont des personnalités éloignées de celles qui leur étaient allouées. De quoi nous surprendre à chaque page, et nous embarquer dans la fuite vers la liberté du Chaperon et du loup, bien décidé à ne plus s’en laisse conter (ahah) par l’infâme Monsieur Grimm, chef d’orchestre d’une vie dénuée de surprises et d’imagination.

En plus d’une bd d’aventures vraiment bien, avec un univers drôle et bien foutu, et un très beau graphisme, Fairy Quest est aussi intéressant parce qu’il interroge sur les contes. Les histoires sont-elles vraiment faites pour rester enfermées dans les mots couchés sur papier ? N’est-il pas beaucoup plus amusant, au final, de laisser parler son imagination ?

Fairy quest, tome 1 sur Amazon (premières pages en lecture)

Minute nostalgie : les Passiflore en bd

23 mai 2012  |  Coups de coeur

Quand j’ai croisé le regard de cette bd, mon petit cœur d’enfant a fait un petit saut de joie. Je fais donc une mini news pour vous dire : la si jolie série ‘les Passiflore’ a été adapté il y a quelques années en bd, et cette adaptation est actuellement rééditée chez Dargaud, sous une très belle édition. C’est le premier tome : L’anniversaire de Dendelion
qui est sorti. Une jolie manière de retomber en enfance…