Nouvelle édition de Fullmetal Alchemist

29 mars 2012  |  Coups de coeur

Entre FMA et moi, ça n’avait pas bien commencé du tout, et cela aurait pu en rester là. Je l’avais commencé il y a quelques années, et m’étais teeeeelllleeeement ennuyée que j’avais lâché l’affaire au bout de trois chapitres (ce qui ne m’arrive quasiment jamais, en général je tente au moins le premier tome) (et pourtant je suis vraiment bon public). Je ne saurais dire, aujourd’hui, ce qui m’a à ce point empêché d’accrocher à l’époque.

Mais voilà que Kurokawa a décidé, pour faire découvrir ou redécouvrir l’une des séries phares de son catalogue, de démarrer ce mois-ci une édition en volume double (et même triple pour le premier tome, qui réunit donc les tomes 1, 2 et 3), et ce pour le prix plutôt sympa de 10€.

Grand bien leur en a pris, parce qu’en me replongeant dedans, j’ai vraiment adoré et dévoré d’une traite ces cinq premiers tomes (réunis en deux volumes, donc, la suite va venir petit à petit).

L’histoire pour les rares qui, comme moi, ne connaissent pas encore. Edward et Alphonse sont connus dans toue le pays. En effet, les deux frères Elric sont des alchimistes de renom, aussi jeunes que talentueux. Le premier est même alchimiste d’Etat. Leur apparence pourrait difficilement s’oublier, l’un a une jambe et un bras de métal, l’autre vit carrément enfermé dans une armure…c’est là leur punition pour avoir tenté d’enfreindre l’interdit ultime en terme d’alchimie. Depuis, ils n’ont de cesse de parcourir le territoire, en quête d’une solution pour retrouver leurs corps. Et pour cela ils seront prêts à tous les sacrifices.

Dans un monde steampunk dense et parfaitement maitrisé, ce manga est beaucoup plus simple qu’il n’y parait au premier abord. Le thème de l’alchimie permet à l’auteur d’aborder la valeur de la vie tout en proposant un shonen (je serais presque tentée de dire seinen, je l’ai trouvé vraiment plus sombre et violent que ce à quoi je pouvais m’attendre) drôle, bourré d’actions et de personnages attachants. Le dessin est lui aussi très bon, et une fois plongée dedans on comprends vite le succès de la série. Du très très bon, à découvrir grace à cette édition moins chère si ça n’était pas déjà le cas.

Fullmetal Alchemist : Tomes 1 à 3 sur Amazon

Fullmetal Alchemist, Tomes 4 et 5

J’en profite également pour signaler qu’Hero Tales, excellente série de la même mangaka, chroniquée ici, s’est également achevée ce mois-ci, avec le cinquième tome. Cette série, très différente de FMA par son univers n’en est pas moins un énorme coup de cœur. C’est d’ailleurs parce que j’aime beaucoup hero Tales que je me suis replongée dans Fullmetal Alchemist, me disant que j’avais forcément dû louper quelque chose.

Hero Tales, Tome 5


 


No Comments


Trackbacks

  1. Silver Spoon tome 1 | Le blog BD

Leave a Reply