Archive for mars, 2012

Asgard tome 1

30 mars 2012  |  Coups de coeur

Les vikings m’ont toujours intéressés. Notamment leurs contes et légendes. Et les monstres marins me fascinent. Autant dire qu’Asgard avait tout pour me plaire…

Asgard n’aurait pas du vivre. Né skraëling, infirme de naissance, son père n’a pu se résoudre à le tuer même si pour son peuple un skraëling est une malédiction. Pourtant Asgard, avec sa jambe d’acier, n’en a pas moins été un des légendaires guerriers de la Hilde, avant de se retirer et de devenir chasseur.

Désormais il poursuit les proies les plus dangereuses, et cette fois-ci, c’est le terrifiant Ragna Rök, monstre marin, qui n’a jamais laissé un seul survivant pour témoigner de son existence…Histoire de mêler business et plaisir, il cherche celui qui sera prêt à payer le prix fort pour débarrasser les eaux du Fjöordland de cette calamité. Mais lui qui a toujours vécu en loup solitaire, se retrouve à baby sitter une jeune fille qu’il a justement sauvé d’une attaque de Ragna Rök. Se pourrait-il qu’au milieu du danger, celui dont les dieux ne voulait pas finisse par s’attacher à quelqu’un ?

Voilà une vraie bonne bande dessinée d’aventure comme je les aime. Un univers de légende, une multitude de personnages, plusieurs intrigues qui se mêlent les une aux autres et un monstre qui semble invulnérable. Le tout servi par un dessin vraiment beau et une superbe mise en couleur. Ce premier tome est déjà riche en rebondissement et on se laisse prendre par le souffle d’aventure qui se dégage de ses pages. C’est également une manière de découvrir le peuple viking, pas seulement à travers ses guerriers, mais aussi ses personnages politiques, ses pécheurs, ses paysans, ses mites et ses traditions…

Un très gros coup de cœur.

Asgard, Tome 1 : Pied-de-fer sur Amazon

Mitsuko Attitude

30 mars 2012  |  Non classé

Dans la série manga au thème étrange, on continue avec Mitsuko Attitude, qui au premier regard ressemble à un shojo comme les autres…

Mitsuko vient de perdre son père, après avoir déjà perdu sa mère il y a quelques années. Dynamique et débrouillarde, elle envisage d’abord de vivre seule…puis finalement part habiter chez son oncle et sa tante, en compagnie de son cousin, qui a le même âge qu’elle, de sa petite cousine de 6 ans, et de leur chien petit Four (qui porte très bien son nom). L’occasion de découvrir la douceur d’un cocon familial…mais aussi d’aller de surprises en surprises, en ce qui concerne les habitudes de la maisonnée pour rester en bonne santé…

Mitsuko Attitude est présenté comme un manga où l’on apprend à mener une vie plus saine…Et même si effectivement, manger plus de fruits et moins de plats en sauce, c’est bien, je ne suis pas sûre que beaucoup de lecteurs vont se mettre aux lavements au café en refermant ce manga. Je l’ai plus vu comme un manga rigolo qui aborde les thèmes de l’alimentation, de l’hygiène, d’une manière légère et décalée.

Mitsuko attitude, Tome 1 sur Amazon

Thermae Romae

30 mars 2012  |  Non classé

Énorme succès au Japon,cette série est assez représentative de ce qui peut sortir du cerveau fou de certains mangakas : du grand n’importe quoi.

Rome, Antiquité. Lucius Modestus est un architecte en panne d’inspiration. Alors qu’il se relaxe dans un bain collectif, le voici qui se retrouve parachuté…au Japon d’aujourd’hui. Et si le choc des cultures est presque total, il retrouve chez ces ‘têtes plates’ une même passion pour les bains (publics, privatifs, en plein air…). Dès lors, Lucius va faire l’aller-retour d’un monde à l’autre, sans jamais l’avoir décidé, mais va grâce à ses voyages trouver l’inspiration pour apporter un vent de nouveauté dans les bains antiques.

Original et plutôt rigolo, Thermae Romae est une approche assez farfelue de l’Antiquité, avec en plus un côté ‘voyage dans le temps’. Conçu par chapitre avec à chaque fois un voyage dans notre présent, qui apporte la solution à un problème de Lucius, on évoque tous les traits de caractère des bains de l’époque, et de ceux d’aujourd’hui. Dans deux cultures qui semblent éloignées (et qu’on n’aurait sans doute jamais pensé à rapprocher), on retrouve un même soin apporté à la détente, aux plaisirs du bain, mais aussi un même amour de la gastronomie et de la nature. Forcément, ça finit par tourner un peu en rond, que ce soit par le thème ou la construction identique à chaque chapitre (sans évolution scénaristique donc, ou très peu), mais Thermae Romae reste un manga original, drôle et intéressant.

Camille Claudel

30 mars 2012  |  Non classé

En plus du merveilleux Pablo,la sculptrice Camille Claudel a elle aussi été l’objet d’une biographie en bd ce mois-ci. L’occasion de découvrir, ou d’en savoir plus, sur l’histoire tragique de cette artiste de génie.

Camille Claudel se passionna très tôt pour la sculpture, et son fort caractère lui permit de se faire très vite remarquée par son talent, alors même qu’il était très mal vu pour une femme d’avoir des prétentions artistiques dans la France du début du siècle. Pendant de nombreuses années, elle vécut une folle passion avec Rodin, une relation qui lui apporta beaucoup en terme d’inspiration (elle fut d’ailleurs d’abord son élève), mais qui la dévora entièrement et fut sans aucun doute l’une des raisons de son internement à l’asile…

Cette bd, au graphisme étonnant mais qui nous plonge vraiment dans l’atmosphère de l’époque, retrace donc toute la vie de l’artiste, sous la forme d’un entretien avec son frère, l’écrivain Paul Claudel. Très documenté et vraiment passionnant, on plonge ainsi dans la vie hors-norme de ce génie. Talentueuse, avant-gardiste, passionnée. Qui se donnait entièrement dans tout ce qu’elle faisait, sans se soucier du qu’en dira-ton à une époque où les femmes ne devaient pas faire de vagues, qui allait au bout de ses envies, avec une force de caractère inouïe mais qui finit brisée et seule…

Camille Claudel sur Amazon (quelques pages en lecture)

Nouvelle édition de Fullmetal Alchemist

29 mars 2012  |  Coups de coeur

Entre FMA et moi, ça n’avait pas bien commencé du tout, et cela aurait pu en rester là. Je l’avais commencé il y a quelques années, et m’étais teeeeelllleeeement ennuyée que j’avais lâché l’affaire au bout de trois chapitres (ce qui ne m’arrive quasiment jamais, en général je tente au moins le premier tome) (et pourtant je suis vraiment bon public). Je ne saurais dire, aujourd’hui, ce qui m’a à ce point empêché d’accrocher à l’époque.

Mais voilà que Kurokawa a décidé, pour faire découvrir ou redécouvrir l’une des séries phares de son catalogue, de démarrer ce mois-ci une édition en volume double (et même triple pour le premier tome, qui réunit donc les tomes 1, 2 et 3), et ce pour le prix plutôt sympa de 10€.

Grand bien leur en a pris, parce qu’en me replongeant dedans, j’ai vraiment adoré et dévoré d’une traite ces cinq premiers tomes (réunis en deux volumes, donc, la suite va venir petit à petit).

L’histoire pour les rares qui, comme moi, ne connaissent pas encore. Edward et Alphonse sont connus dans toue le pays. En effet, les deux frères Elric sont des alchimistes de renom, aussi jeunes que talentueux. Le premier est même alchimiste d’Etat. Leur apparence pourrait difficilement s’oublier, l’un a une jambe et un bras de métal, l’autre vit carrément enfermé dans une armure…c’est là leur punition pour avoir tenté d’enfreindre l’interdit ultime en terme d’alchimie. Depuis, ils n’ont de cesse de parcourir le territoire, en quête d’une solution pour retrouver leurs corps. Et pour cela ils seront prêts à tous les sacrifices.

Dans un monde steampunk dense et parfaitement maitrisé, ce manga est beaucoup plus simple qu’il n’y parait au premier abord. Le thème de l’alchimie permet à l’auteur d’aborder la valeur de la vie tout en proposant un shonen (je serais presque tentée de dire seinen, je l’ai trouvé vraiment plus sombre et violent que ce à quoi je pouvais m’attendre) drôle, bourré d’actions et de personnages attachants. Le dessin est lui aussi très bon, et une fois plongée dedans on comprends vite le succès de la série. Du très très bon, à découvrir grace à cette édition moins chère si ça n’était pas déjà le cas.

Fullmetal Alchemist : Tomes 1 à 3 sur Amazon

Fullmetal Alchemist, Tomes 4 et 5

J’en profite également pour signaler qu’Hero Tales, excellente série de la même mangaka, chroniquée ici, s’est également achevée ce mois-ci, avec le cinquième tome. Cette série, très différente de FMA par son univers n’en est pas moins un énorme coup de cœur. C’est d’ailleurs parce que j’aime beaucoup hero Tales que je me suis replongée dans Fullmetal Alchemist, me disant que j’avais forcément dû louper quelque chose.

Hero Tales, Tome 5