Archive for juillet, 2011

Berry Dynamite

28 juillet 2011  |  Non classé

Mai Amane a 15 ans, elle vient à Tokyo pour réaliser son rêve : devenir une star du rock. Mais au final, ça n’est pas exactement ça. ‘Star Berry’, le duo qu’elle forme avec Kurumi, une espèce de nouille à l’enthousiasme insupportable, est plutôt du genre pop sucrée.
Elle qui se voyait déjà mettre le feu à la foule, la voici qui se retrouve à sourire niaisement dans des robes à froufrou sur de la musique débile.
Mais peut-elle vraiment renoncer ? Est-ce que ces sacrifices là lui permettront de réaliser ses rêves ?
Berry Dynamite, la nouvelle série de l’auteure de Lovely Complex et de Courage Nako! n’est pas un shojo si classique que ça (puisque l’histoire n’est pas basée sur une romance). C’est ici une plongée drôle et pleine de rebondissement dans les coulisses du show-business.
Le dessin est toujours au top (et la mangaka s’éclate niveau froufrous et détails kitch), les personnages attachants, et on a pas le temps de s’ennuyer une minute…
Un petit manga rafraichissant qui fait du bien et donne le sourire.

Berry Dynamite, Tome 1 sur Amazon

Princesse Bari

28 juillet 2011  |  Non classé

Et voici une nouvelle bd dans la collection d’adaptation de légendes asiatiques de Delcourt. Princesse Bari est ici inspirée d’un ancien conte coréen très populaire.
Parce qu’on avait prédit à son père, le Roi, que sa septième fille causerait sa perte, Bari est abandonnée dès la naissance. Mais quoi qu’on ai tenté pour la faire disparaitre elle revenait toujours, vivante. De rage, le Roi finit par la jeter dans une rivière.
Mais la petite survit une fois de plus, grandit, et contre toute attente, quand son père sera au seuil de la mort à cause d’une maladie incurable, elle sera la seule à se porter volontaire à la recherche de ce qui pourra le guérir.
Par un dessin au style très manga, cette bd a un côté très moderne. En même temps onirique et fantastique, elle interroge aussi sur notre besoin de reconnaissance et d’amour. Car pourquoi Bari est-elle prête à donner sa vie pour celui qui a toujours voulu qu’elle disparaisse pour se sauver lui-même ?
Une nouvelle fois, un one-shot qui séduira les amatrices de contes et de manga.

Princesse Bari sur Amazon

Voyage aux ombres

25 juillet 2011  |  Non classé

Sans doute connais-tu déjà la série à succès Lanfeust de Troy (et ses dérivés, Lanfeust des Étoiles, et Trolls). En tout cas depuis quelques temps, l’univers de Troy s’est également enrichi de séries courtes pour tous les publics, avec différents dessinateurs. Ce coup-ci c’est un one-shot avec Arleston (le scénariste de tout l’univers) et Alwett au scénario, et la très très très talentueuse Virginie Augustin au dessin (déjà remarquée avec la série Alim le Tanneur chez Delcourt). Il peut se lire complètement indépendamment des séries principales.

Dyssëry va se marier. Tout son entourage est soulagé car son cas semblait désespéré. Car la jeune femme a jeté la honte sur toute sa famille en se lançant dans le théâtre, une discipline réservée aux hommes. Alors si Phorée, riche de surcroit, accepte d’épouser celle qui se traîne depuis une réputation de trainée, c’est presque miraculeux.

Mais Dyssëry, elle, ne le voit pas de cette manière. Le théâtre c’est une vraie passion, pas un plaisir coupable, et ce mariage c’est la fin de sa liberté. La simple idée de sa nuit de noce la déprime totalement.

Et c’est finalement juste avant celle-ci qu’elle échappe à cette vie dont elle ne veut pas, en se donnant la mort. C’est ainsi qu’elle atterri au Val des Ombres, où errent les âmes des morts.

Mais entre les vampires et les zombies, et tous les autres d’ailleurs, cette vie-là n’est pas de tout repos non plus. Elle y fait cependant la rencontre de Zebl, un petit démon sympa, quoi qu’un soupçon pervers, qui la guidera à travers ce monde aussi surprenant que dangereux. Contre toute attente, c’est ici qu’elle pourra peut-être réaliser son rêve : devenir actrice.

C’est sans compter sur son fier et valeureux époux, qui ne compte pas se faire enlever sa promise par quelque chose d’aussi simple que la mort, et qui part donc la récupérer…

Le Voyage aux Ombres est inspirée du mythe d’Orphée. Drôle et plein d’action, le trait magnifique de Virginie Augustin nous plonge dans un univers en même temps infernal et poétique. L’histoire, elle, ravira les fans du monde de Troy, mixant instant sérieux et gags. Ce one-shot est léger et sans prétentieux mais se lit avec plaisir, enchainant les lieux, les personnages et les aventures, auprès d’une héroïne de caractère et d’un petit démon aussi insupportable qu’attachant.

Voyage aux ombres sur Amazon

Magnitude 9, l’artbook du projet Tsunami en précommande

12 juillet 2011  |  Coups de coeur, Mes incontournables

En mars, après le tremblement de terre au Japon la communauté CFSL a lancé le projet Tsunami. L’idée : proposer à des artistes d’envoyer une ou plusieurs œuvres, qui seraient ensuite vendues (soit en tant qu’originaux, soit compilées dans un artbook) pour venir en aide aux japonais. Très vite, beaucoup de dessinateurs ont proposé leur contribution. Je me suis retrouvée plus d’une fois les larmes aux yeux devant les images présentées sur le site dédié, mis à jour au fur et à mesure.

La vente aux enchères a eu lieu le 30 avril et a déjà permis de récolter 31 550€.

C’est sur le blog de Nephyla que je suis tombée sur l’info : l’artbook, nommé Magnitude 9, est en pré-commande, au prix de 30€ + 6.74€ de frais de port. Il sera envoyé à sa date de sortie, le 8 septembre. L’intégralité des bénéfices de la vente ira à Give2Asia.

Pour voir vu quelques images du dit artbook, et admirer (juste en dessous) les œuvres ça se passe par là. Vous pouvez aussi le feuilleter via ce lien.

Et pour pré-commander ce bel objet, c’est ici.

Psyren

6 juillet 2011  |  Coups de coeur

Ouais ! Un shônen cool !

(Oui je sais en ce moment j’ai l’air très enthousiaste, mais que voulez-vous je lis des trucs bien, c’est comme ça).

Bon, Psyren est un peu compliqué à résumer. Disons qu’Ageha est un ado qui vit seul avec sa sœur,aussi jolie qu’intraitable, et passe sa vie à se battre, parce qu’au fond il n’a pas goût à grand chose. Un soir, il tombe sur un genre de carte téléphonique étrange, avec noté Psyren sur une face. Au moment de sa découverte, il a également une hallucination étrange.

Mais les choses se précipitent vraiment quand une camarade de classe, qui était une amie d’enfance que la vie avait éloignée, disparait. En creusant un peu, il va apprendre que ‘Psyren’ excite les esprits, qu’on ne sait rien avec exactitude mais que ça serait un genre de société secrète, et que l’augmentation des disparitions suspectes au Japon ces derniers temps y serait liée.

Le jeune homme va avoir l’occasion d’en savoir plus par lui-même, puisqu’il est sans le savoir, un élu de Psyren…

Et le voilà qui va se retrouver contre son gré dans un monde mystérieux et dangereux.

Sombre et bourré d’action, Psyren ne s’arrête pas une seconde. Les personnages sont bons, l’univers étrange et apocalyptique, et l’histoire mêle vie réelle et monde fantastique.

Des combats, de l’humour, des pouvoirs, et de l’amitié. Le tout servi par un beau dessin et un scénario qui ne faiblit pas.

Du tout bon.

Psyren T1 sur Amazon