Archive for mai, 2011

Le coupeur de bambous

30 mai 2011  |  Non classé

Delcourt édite depuis quelques années de très belles adaptations de légendes asiatiques, mises en image par différents auteurs, mais toujours avec un dessin à mi-chemin entre bd franco-belge et manga. Cela donne toujours de jolies bandes dessinées, pleines de couleurs et à l’ambiance très douce. Le coupeur de bambous fait partie de cette série…

Trois ans maintenant que les prétendants se pressent devant la luxueuse maison du coupeur de bambous. Au départ des centaines ils ne sont aujourd’hui plus que trois. On dit que sa fille est la plus belle femme que l’on ait jamais vu. Mais la légende dit surtout qu’il y a seulement 3 ans, le vieil homme avait trouvé dans une pousse de bambou une petite fille d’à peine quelques centimètres, et qui en l’espace de quelques mois était devenue cette splendide jeune femme. Il avait trouvé, la même nuit, énormément d’or, ce qui expliquerait son étonnante richesse.

Depuis ces trois années, la jeune fille a toujours refusé de répondre aux avances de ses soupirants, mais pressée par des parents vieillissants, elle accepte de rencontrer ces trois derniers…Avant de leur confier à chacun une mission qui semble impossible, promettant de donner sa main à celui des trois qui remplira la sienne…

Il y a de la magie dans cette bd, mais aussi et surtout beaucoup de douceur. Mais c’est aussi un drame, parfaitement mis en valeur par la douceur du trait et des couleurs en même temps douces et pétillantes.

Un joli titre donc, pour les amatrices de contes et d’Asie…

Le coupeur de bambous sur Amazon

7 Survivants

30 mai 2011  |  Coups de coeur

La série des 7 chez Delcourt avait connu un beau succès, tout à fait mérité. Le principe était simple et en même temps très original : 7 one-shot  (histoire complète), avec 7 duos scénaristes/dessinateurs, sur 7 thèmes complètement différents. Oui mais reprenant toujours comme fil conducteur un groupe de 7 personnages. Le meilleur de la série était sans aucun doute (même s’ils sont tous bien) 7 Missionnaire, avec Ayrole au scénario, qui parlait de 7 moines loser envoyés évangélisés les vikings.

Delcourt a la très bonne idée de remettre ça (oui, soyons d’accord, réutiliser une recette qui a fonctionné n’est pas toujours une bonne idée, mais là aucun risque de redite ou de tourner en rond, puisque ce sont toujours des auteurs différents). Et ça commence ce mois-ci avec 7 Survivants, une histoire qui fait peur.

Dans les Alpes, plusieurs personnes,  dans plusieurs voitures et ne se connaissant pas, paumés dans une tempête de neige et sans aucune information sur où ils sont (même les GPS ne fonctionnent plus) finissent par atterrir dans un tunnel. Un très long tunnel, qui semble même sans fin. Un neurologue accompagné de sa femme et de son frère, deux criminels en fuite et un flic qui les poursuit, et un homme qui tombe en panne.

Mais comment expliquer que chacun de leur côté roule, roule, pour toujours finir par repasser par les mêmes endroits, et qui sont ces hommes bizarres qui ne semblent pas leur vouloir que du bien ?

Un soupçon de fantastique pour au final, une véritable plongée dans la nature humaine. Et quand on y pense, la haine n’est-elle pas encore plus dangereuse qu’une tripotée de zombie ?

Encore une fois, donc, un bon one-shot qui se lit avec plaisir. Il faut aimer les histoires qui font peur, les scènes dégueus et les scénarios assez simple (il faut quand même raconter une histoire qui se tienne dans une bd de 64 pages), mais vraiment, je ne peux que vous conseiller cette série, et d’attendre vous aussi impatiemment les six prochains…

Sept survivantssur Amazon

Elinor et Jack t1

Elinor et Jack est une série jeunesse. Oui mais elle est cool donc je t’en parle quand même.

Elinor est une petite fille comme les autres. Son plus grand plaisir dans la vie est de se moquer de tout le monde. Mais aujourd’hui c’est son tour, quand elle se pointe un jour trop tôt à l’école dans le costume de princesse qu’elle devait porter pour une représentation. Elle file donc se planquer dans sa chambre, verte de rage…et voilà qu’apparait devant elle une porte, dans laquelle elle s’engouffre aussitôt.

Et voici Elinor projetée dans une farandole d’univers parallèles, et qui devra compter sur Jack, jeune garçon lui-même à la recherche d’une porte magique, qui l’amènera vers le monde doré, dont il rêve…Jack, sa troupe de nain, son lion, et Elinor, sont partis pour de folles aventures. Elle pour rentrer chez elle, lui pour atteindre ce monde légendaire.

C’est mignon, c’est rigolo, et même si c’est une série jeunesse ça se déguste avec plaisir.

ELINOR & JACK, Tome 1sur Amazon

Hollywood 1910

30 mai 2011  |  Non classé

Aaaaah, Hollywood, ses palmiers, ses villas de stars…Ce simple nom évoque les rêves les plus fous et plus encore, l’Histoire du Cinéma.

Mais pourtant, quand on y pense, forcément Hollywood n’a pas toujours été Hollywood, le cinéma n’y est pas né et il a bien fallu un jour qu’acteurs, réalisateurs et studios s’y installent.

Hollywood 1910 nous raconte donc d’une manière originale et décalée les premiers instants de cet Hollywood de cinéma.

Début XXème, l’attraction principale d’Hollywood, ce sont les fantastiques jardin de Paul de Longpré, qui attirent des milliers de touristes. Et c’est par la rencontre entre sa fille, et une équipe de tournage venue profiter de la lumière exceptionnelle de la Californie que l’on rentre dans l’intimité du cinéma de l’époque. La tempétueuse jeune fille va les suivre pour admirer un tournage, et poser assez de questions pour étancher notre propre curiosité. Ainsi, on apprend plein de chose et on découvre un cinéma de saltimbanque, bien loin de la grosse artillerie des films d’aujourd’hui.

Une plongée drôle et plus qu’intéressante dans l’histoire du cinéma américain.

Hollywood 1910 Mister Griffith sur Amazon (avec les premières pages)

Curiosity Shop tome 1

26 mai 2011  |  Coups de coeur

Attention gros GROS coup de cœur que ce Curiosity Shop. J’aimais la couverture, déjà, mais l’intérieur ne m’a pas déçu un instant…

Décembre 1913, en Espagne. Maxima n’a pas vu son père depuis trois ans. Trois ans qu’il l’a envoyée en pension, et que son comportement (qui n’a pour seule but que de se faire renvoyer) provoque l’effet contraire, elle est à chaque fois privée de sortie.

Pourtant cette fois, ça y est, elle a atteint son objectif, elle rentre chez elle, libre.

Mais ça n’est pas le visage inquiet mais aimant de son père qui l’attend à son retour. Car il est mort. Un suicide, lui dit-on…Un père qui attend sa fille se suicide-t-il vraiment ? Et pourquoi ? Mais dès son arrivée, Maxima, que sa mère surnommait Curiosity, découvre qu’il n’était pas vraiment celui qu’elle imaginait…et qu’elle ne peut se fier à personne.

La voilà qui s’enfuit pour Madrid, échapper à un destin dont elle ne veut pas. Ou alors suivre exactement le chemin que son père lui a tracé ?

L’ombre de la Guerre plane déjà, et le futur de Maxima n’est fait que d’absence et de doute. Pourtant, cette demoiselle aussi belle que caractérielle, intrépide et courageuse, n’arrêtera jamais d’aller de l’avant, pour découvrir la vérité.

Le dessin est absolument splendide (tout comme la mise en couleur), le scénario très prenant, mêlant l’histoire de cette héroïne à la grande Histoire, dans un contexte sombre et inquiétant. On y croise des personnages tous plus denses qu’il n’y parait, et il flotte malgré tout une certaine légèreté sur cette bande dessinée, sans doute grâce à l’optimisme à toute épreuve de Maxima, aussi jolie que têtue, aussi insupportable qu’attachante. Science et ésotérisme, religion et politique, pauvreté et bourgeoisie, tout se mélange en un cocktail délicieux. Comme à chaque fois que j’ai un gros coup de cœur, j’ai du mal à être satisfaite de mes alignements de mots mais vraiment : foncez !

Curiosity shop, Tome 1 sur Amazon (avec quelques extraits, pour admirer le superbe dessin…)