Archive for avril, 2011

Scènes d’un mariage imminent

27 avril 2011  |  Coups de coeur

Madmoizelle, comme le reste du monde, s’est un soupçon mis à l’heure du mariage de Will & Kate. Je ne résiste donc pas moi non plus à te parler mariage, avec une petite bd légère et drôle…

Adrian Tomine est un auteur de bd très talentueux, dont te parlait d’ailleurs Pénélope a propos de Blonde Platine. Et un jour, comme beaucoup d’autres amoureux à travers le monde, lui et sa chérie se sont mariés. Mais si un mariage c’est une bague qui scintille, une robe froufroutante et un chignon de princesse (sans oublier un délicat dessert), c’est aussi, AVANT,  pleins de prises de têtes et d’arrachages de cheveux.

Du choix de la tenue à celui du DJ, de la liste des invités au plan de table, on essaie de faire plaisir à tout le monde quitte à s’oublier un peu soi-même. Et c’est d’ailleurs après une longue recherche de cadeaux pour ses invités que la future Madame Tomine a eu une idée : ‘Chéri et si tu racontais tous ces préparatifs en bd ?’. L’ouvrage que l’on tient donc entre nos mains, même s’il a été retravaillé, c’est le cadeau qu’Adrian et Sarah ont offert à leurs proches ce jour-là.

C’est donc ainsi qu’est né Scènes d’un mariage imminent. Une petite bd courte, sous forme de strips, mais surtout drôle et légère, qui raconte avec humour et auto-dérision tous ces petits détails qui font, quand on y repense trèèèèès longtemps plus tard, le charme de cette ébullition qu’est la préparation d’un mariage.

Scènes d’un mariage imminent sur Amazon

La Guerre des Magiciens tome 1

27 avril 2011  |  Non classé

1936, Bob se rend à Berlin, suite à une lettre d’une jeune fille se présentant comme sa fille. Mais arrivé sur place, il y retrouve Charly, son ancien associé, venu suite à la même lettre…

Greta se présente donc comme la fille de l’un d’entre eux, sans jamais avoir su qui était son père, sa mère n’ayant jamais voulu le lui dire. Elle demande aux deux détectives de l’aider. Sa mère a disparu et eux seuls seraient capables de la retrouver. La jeune femme est inquiète car sa mère prônait des idées bien différentes du gouvernement, elle a donc peur qu’il lui soit arrivé malheur. Mais Bob et Charly sont juifs, et additionner ça et une enquête qui semble intéresser beaucoup de monde, autant dire qu’ils sont en danger…

Mais cette enquête en pleine montée du régime nazie est encore bien plus compliquée qu’il n’y parait. Car les deux hommes n’étaient pas tout à fait des détectives comme les autres, et la mère de Greta était elle-même magicienne…

Une bande dessinée qui mêle Histoire, enquête et fantastique, avec un dessin très beau, qui rend parfaitement l’atmosphère de l’époque. Le mélange est vraiment réussi et ce premier tome se lit avec plaisir, rappelant le cinéma des années 50, par ses personnages hauts et couleurs, ses enquêteurs charismatiques et ses très jolis personnages féminins…

La guerre des magiciens, Tome 1 sur Amazon

Celle qui réchauffe l’hiver

27 avril 2011  |  Coups de coeur

Une petite tribu inuit est en danger. La famine dure, et il faut désormais faire appel aux dieux. Anki et Tagak partent rencontrer la déesse de la Mer. En effet, c’est dans ses cheveux que sont retenus les phoques et autres poissons qui manquent cruellement à leur peuple. Si elle accepte qu’ils peignent sa chevelure, leurs familles seront sauvées…Mais cela va les amener bien plus loin qu’ils ne l’avaient imaginé…

Ce très beau one-shot (histoire complète) mélange ainsi quotidien de la tribu et magie, car les dieux n’ont pas finit de s’en mêler. Entre scènes de chasses et dialogues intimes, Celle qui réchauffe l’hiver est aussi beau qu’original. On y croise ainsi un chamane dans un avion, une autre qui vit recluse avec son amant-loup. Il y a des dieux, des animaux, la puissance de la nature et l’homme qui essaie de survivre au milieu.

C’est souvent drôle, parfois touchant, et fascinant. Il y est question d’amour, d’amitié, de vie en communauté, de tradition et de modernité. Et le dessin et la mise en couleur sont à l’image de la couverture : superbe.

Une bien jolie bande-dessinée, qui séduira les amatrices de contes et légendes du monde…

Celle qui réchauffe l’hiver

Haarmann, le boucher de Hanovre

27 avril 2011  |  Non classé

Haarmann est un ‘serial killer’. Un vrai. Dans une Allemagne très affaiblie par la première Guerre Mondiale, il avouera 24 assassinats de jeunes hommes…

Cette bande dessinée chez Casterman Écritures, raconte d’une manière glaçante le quotidien de cet homme qui, alors que plus d’un voisin s’était plaint de ses agissements louches à la police, a tué impunément. Cet homme froid et rustre ramenait des garçons un peu paumés chez lui, et après les avoir tué, revendait leurs effets personnels au marché noir…Mais pire encore, et son surnom l’indique, il découpait les cadavres et revendait la viande à ses voisins, et contacts, peu regardants sur le goût car trop heureux de trouver de la viande fraiche en cette période…

Les tueurs en séries sont fascinants. Parce qu’ils nous effraient et sont bien loin du ‘meurtre passionnel’ ou crapuleux. Ils tuent pour le simple plaisir de tuer, comme un hobby. Mais là les auteurs ne nous dépeigne pas un homme charismatique et envoûtant. C’est un être humain d’apparence normal, pas très aimable, et qui se révèle abjecte. Le dessin en noir et blanc donne vraiment une atmosphère crasse et glauque, sans jamais en faire des tonnes. Ce qui rend le tout encore plus flippant, et réel. A la fin de la bande dessinée, un petit dossier revient sur le vrai Haarmann, avec documents d’archives et extraits de ses interrogatoires…de quoi sombrer encore un peu plus dans l’horreur.

Haarmann sur Amazon

Pour la vie

26 avril 2011  |  Coups de coeur

C’est d’abord l’histoire d’un fait divers. Un vrai, inscrit noir sur blanc dans nos journaux à l’époque. Deux paisibles octogénaires se sont jeté sous les roues d’un train. Et puis aujourd’hui c’est une bande dessinée, comme un bel hommage à ce couple, et au Grand Amour.

Fernand et Edith ont fêté leur cinquante ans de mariage dans la paisible Maison de Retraite Les Coquelicots, où ils étaient venus se reposer. Peu après, c’est sous un train qu’ils ont choisis de finir leurs jours. Pourquoi ? Qu’est-ce qui les as rendu si malheureux ? Ce n’est justement pas le malheur qui les as poussé à faire ça, c’est leur bonheur, et la peur de le perdre…

Par un délicat jeu de flash back, un entremêlement d’époques, d’instants. Pour la vie est une très belle histoire d’amour, depuis les années cinquante jusqu’à aujourd’hui. Un regard sur la France Populaire mais surtout sur ces deux êtres qui ne voulaient pas qu’un jour l’un parte et laisse l’autre seul…

Tendre, sensible et tout en pudeur, Pour la vie parle d’amour avec simplicité et poésie, tout en rendant un joli hommage à Edith et Fernand, amoureux pour l’éternité…

Pour la vie sur Amazon