Archive for janvier, 2011

Brume, un bien joli collectif

31 janvier 2011  |  Non classé

CFSL, je t’en parlais là, est un très beau forum collaboratif, qui est ensuite devenu une maison d’éditions géniale, en plus. Il y a les artbooks CFSL, pour s’en prendre pleins les mirettes, il y a les carnets de la Grenouille Noire, et puis désormais il y a Brume. Un très beau collectif, sur l’environnement.

D’abord, il y a eu un appel à candidature sur Café Salé, proposant à qui le voulait de proposer une bd assez courte, sur ce thème. Puis ils ont fait une sélection dans les dossiers proposés, pour finir avec ce Brume, regroupant 19 histoires. Il y en a pour tous les styles, et c’est encore une fois une très belle preuve de la diversité des talents de la communauté. Il y a des histoires plutôt jeunesses, d’autres sombres et violentes. C’est en même temps un message alarmant, mais d’espoir aussi, triste et poétique.

Et sur chaque titre vendu, 1€ est reversé a LPO (la ligue pour la protection des oiseaux).

Brume sur Amazon

Mixim 11, par l’auteur de Mär

31 janvier 2011  |  Non classé

C’est l’histoire de trois super potes, l’un est le roi de la baston, le deuxième un pur geek, et le troisième un adorable petit minet, qui a plus l’air d’un nounours que d’un ado viril. Leur gros souci, c’est qu’ils n’ont tous les trois AUCUN succès, avec les filles, et ce n’est pourtant pas faute de (tout) tenter. Et puis un jour, une étrange demoiselle leur apprend la malédiction qui leur cause tant de malheur : ils viennent d’une autre planète, et l’un des trois est le prince de celle-ci. Quand ils ont été envoyé sur terre (pour protéger le prince, ils ont mis deux autres bébés avec lui), pour être sûr que le prince ne reste pas là, ils lui ont jeté une malédiction : aucune terrienne ne voudra jamais de lui. Mais, 12 filles venues de leur planètes sont sur terre. A eux de les retrouver, et de choisir celle qui partagera leur vie. Car celui des trois qui sera le prince devra retourner chez lui, pour régner…

Voilà pour le pitch, et je t’avoue que comme ça, ça m’a surtout fait l’effet d’un shonen pour ado de 14 ans….Et puis en fait, en le lisant, c’est drôle, rythmé, les personnages sont attachants et les gags s’enchainent sans coups de mous. Une bonne petite nouveauté pour les amatrices du genre, donc !

Mixim 11, Tome 1 sur Amazon

41€ pour une poignée de psychotropes

31 janvier 2011  |  Non classé

Davy Mourier est présentateur sur NoLife, a créé la série NerdZ et connait un joli succès avec son blog. Mais Davy Mourier a surtout parlé, via son blog, d’un tabou. Enfin en même temps un tabou, et un truc à la mode. Sauf que lui il en parle réellement, à cœur ouvert, avec pudeur et auto-dérision. Sa dépression.

Qu’est ce qui rend vraiment malheureux ? Quelle souffrance peut pousser quelqu’un à ne plus ressentir le bonheur, ni d’intérêt pour sa vie ? Qu’est ce qui pousse à aller voir un psy, à avaler quelques cachets censés redonner le sourire ?

Sous formes de strip, le représentant chez le psy, en 4 cases, mais aussi grâce à des textes, photos, schémas…Davy Mourier regarde sans concession sa vie, son passé, son présent. Ce qu’il est et ce qui l’a poussé à devenir ainsi. Aucunes leçons, aucunes morales. Juste une plongée dans les pensées qui hante un dépressif. Il est question de famille, d’amour, de rêves, de détresse et de psychothérapie. Parfois drôle, parfois triste, mais aussi original qu’intéressant.

41€ pour une poignée de psychotropes

Freaks Squeele le tome 4 (attention tuerie)

26 janvier 2011  |  Coups de coeur

Je t’en parlais pour la sortie du tome 3, et puis c’est chez Ankama alors forcément…

Oui MAIS. Chaque tome de Freaks Squeele est encore meilleur que le précédent. Le dessin est encore plus sublime, l’action encore plus explosive, l’humour encore plus dingue, et bref, non vraiment, jeune madmoizelle, tu dois lire Freaks Squeele.

Pour reprendre les bases, Freaks Squeele raconte le quotidien (fort mouvementé) de trois jeunes gens dans leur école…de super-héros. Chance, Ombre et Xiong Mao sont devenus potes dès leur entrée en première année, et on les suit, années après années (oui, comme dans Harry Potter). Chance est une demoiselle cornue, aussi adorable que parfois un peu cruche (mais surtout adorable, en fait), Ombre un mystérieux homme-loup, et Xiong Mao…bah on sait pas vraiment ce qu’elle fait là, au début, mais elle est très sérieuse.

Bref bref bref, ces trois losers (oui parce que c’est pas exactement les stars de l’école) vont avoir une vie étudiante…particulièrement mouvementée. Où ils se feront des amis, mais aussi des ennemis, où ils se bastonneront plus que de mesure, où ils apprendront pleins de choses, plus souvent lors de leurs folles aventures que sur les bancs de l’école…

Freaks Squeele, c’est explosif et drôle, et ça a le même effet que les céréales Crunch dans les pubs, sauf en vrai (perso j’ai testé, ces céréales ne m’ont jamais réveillés). On en prend plein la tête et les yeux. Cette série fourmille d’action, de références hilarantes, et l’univers est juste absolument impeccable. Le dessin comme je le disais plus haut est grandiose. On a l’impression d’être devant un film avec des effets spéciaux de malade, voir même, c’est encore meilleur que ça.

Je le redis, Freaks Squeele, c’est à découvrir absolument !

Freaks Squeele, Tome 4 sur Amazon

Petit bonus – Une version collector du tome 4 est également sortie, avec un jeu de plateau tiré de l’univers de la série en plus !

Freaks’ squeele collector sur Amazon

Ce goût

Et voici un de mes nouveaux gros coups de cœur…de chez Ankama (tu as peut-être envie de dire ‘comme d’hab’, mais à chaque fois, je ne sais pas du tout à quoi m’attendre avec leurs titres aussi originaux qu’intrigants, ce n’est tout de même pas ma faute si leur ligne éditoriale est irréprochable :) ). C’est un peu dans la même veine que Monkey Bizness, pour le côté cradingue, et mélange parfait d’humour noir et d’absurde.

Harold est un mec ni heureux ni malheureux. Quand il était petit, sa mère, qui l’élevait seule, a disparu sans laisser de trace du jour au lendemain. Depuis, il n’a plus vraiment d’émotion, dit tout ce qu’il pense, ce qui fait un peu de lui une petite crevure, tout de même.

Harold déteste les dimanches, et celui là encore plus qu’un autre parce qu’il se réveille avec un sale goût dans la bouche. Et cette sensation va revenir un peu tous les jours, puis de plus en plus, sans qu’il ne puisse identifier ce que ça pourrait être. Et insidieusement, cela vire à l’obsession. C’est dingue comme un petit détail peut tout faire basculer…

Ce goût est parfois très drôle, donc, parfois vraiment très trash. Souvent absurde, et toujours complètement barré, les amatrices du genre le liront comme une friandise (mais une friandise avec un arrière goût un peu étrange, donc). Les personnages sont géniaux, le rythme et le découpage de la bd nous plonge en même temps que le héros dans la folie la plus profonde. Le dessin est ultra classe, la colorisation tout autant (tout comme dans Monkey Bizness d’ailleurs, pas toujours réaliste, mais super funky), je suis d’ailleurs étonnée que le titre sorte dans la collection Araignée (le label un peu indé d’Ankama) tant ça ressemble à du 619 (le label indescriptible mais génial d’Ankama) (oh oui clique sur le lien pour en prendre plein les mirettes) (mais j’aime toutes les collections d’Ankama), mais bref, Madmoizelle : c’est du bon, si tu aimes bien les trucs un peu dégueus et l’humour crétin, fonce.

Ce goût sur Amazon