Archive for septembre, 2010

Rockabilly Zombie Superstar T2

27 septembre 2010  |  Coups de coeur

C’est une de mes premières chroniques sur le blog, et c’est avec joie que j’ai accueilli la sortie du deuxième et dernier tome de Rockabilly Zombie Superstar. Tout ce qui fait le charme d’Ankama à mes yeux s’y trouve. Un graphisme excellent, un univers et des références bien barrés, un brin d’humour crétin, et toujours un excellent résultat.

Au programme, donc, un sosie un brin pourri d’Elvis, des zombies et des humains finalement plus dangereux que leurs homologues putréfiés, une Dodge vintage, une pin up très rock’n'roll, et tout ce que l’Amérique compte de plus authentique.

Un deuxième tome plus riche en action que le précédent, mais toujours aussi barré.

Qui saurait résister à un cocktail réussi de rockabilly et de zombies ?

Rock a Billy Zombie Superstar, Tome 2 sur Amazon

Cellule Poison T4

27 septembre 2010  |  Coups de coeur

Je profite de la sortie du tome 4 (sur 5) de cette excellente série, pour te la faire découvrir.

Cellule Poison est sans conteste l’un des meilleurs polars en bd, et c’est avec un plaisir total que j’ai dévoré les 4 premiers tomes…

Claire, jeune fliquette, devient Clara, et infiltre un réseau de prostitution qui démarre en Albanie pour arriver jusqu’en France. Mais ce genre de chose se fait rarement sans égratignure, et Claire n’en ressortira pas indemne. Très bon polar d’infiltration, Cellule Poison décrit également le monde de la prostitution, sans gros effets ni fantasmes, et l’on plonge ainsi dans ce milieu froid et dégueulasse. Mais parce que l’auteur, Laurent Astier, ne se contente pas d’un banal jugement sans profondeur, en plus de décortiquer tous les rouages de ces réseaux, il plonge également son lecteur dans l’histoire de l’Albanie, pays meurtri par l’Histoire.

Tu l’auras compris, j’adore vraiment cette série, aussi passionnante qu’intelligente. C’est le genre d’histoire dans laquelle on s’immerge totalement, suivant avec appréhension le cheminement de Claire/Clara dans ce milieu hostile. La mise en couleur est elle aussi excellente et en met pleins les yeux (on est pas forcément dans une mise en couleur réaliste, plutôt dans des atmosphères) et rajoute encore à l’impression d’être dans l’histoire.

Sombre et brillant, le genre de polar qui séduira toutes les amoureuses du genre, lectrices de bd ou pas. A lire absolument.

Cellule Poison, tome 4 sur Amazon (avec les premières pages)

J’aime les sushis

22 septembre 2010  |  Coups de coeur

Ma passion pour les shojos n’est plus un secret pour personne ici. C’est donc avec déléctation que je me suis jetée sur ce nouveau titre paru chez Delcourt la semaine dernière et qui a le mérite d’allier les shojos à une autre de mes passions : la nourriture.

J’aime les sushis c’est l’histoire d’une minette en école de cuisine, complètement accro aux sushis. Son problème c’est qu’elle est la fille unique d’un pâtissier, qui compte bien sur elle pour reprendre l’entreprise. Elle a donc élaboré un plan infaillible : épouser le fils d’une grande famille de maîtres sushis, lui aussi élève dans sa classe, pour pouvoir ainsi se soustraire à son destin et vivre de sa passion. Elle doit donc le séduire. Mais c’est presque trop facile, et la demoiselle finit par se demander s’il n’y a pas anguille sous roche…

Un joli dessin, un thème original (et qui donne faim), et de l’humour. J’aime les sushis n’est pas le shojo incontournable de la rentrée, mais se lit tout de même avec plaisir, pour les fans du genre.

J’aime les sushis, Tome 1 sur Amazon

Et puis il y a aussi le troisième et dernier tome de Courage Nako !, pour qui j’avais eu un vrai coup de cœur (coup de cœur facile vu que je suis fan de cette mangaka, également auteure de Lovely Complex). Une histoire drôle et tendre, dont je te laisse lire le résumé dans ma chronique du tome 1.

Courage Nako !, Tome 3 sur Amazon

Entre les Ombres

21 septembre 2010  |  Coups de coeur

Il ne reste plus que lui. Un homme, seul après l’apocalypse.

Il vit, doucement et tranquillement, dans un monde où il n’y a plus personne.

L’idée d’Entre les Ombres est étonnante et en même temps bien plus réaliste que les films d’actions post apocalyptique où une réaction nucléaire a transformé les ragondins en de dangereux prédateurs et où le héros doit lutter, seul, avec des armes digne d’un Mac Gyver.

Parce qu’être seul dans ce monde déserté, en vrai, c’est devoir trouver un lit (dans un magasin de literie), à  manger (dans les supermarchés), mais le plus dur c’est surtout de se retrouver face à soi-même, face à ses démons et ses souvenirs.

Alors cet homme vit, chaque jour, doucement, songe à tout ce qui n’est plus, à celle qu’il aimait. Les fantômes l’entourent mais le laissent dans une profonde solitude, un calme presque étouffant, une sorte d’éternel ennui.

Un joli dessin tout en crayonné, et un mélange des genres plus que réussi. Ce n’est pas juste de la science fiction, ce n’est pas juste l’histoire d’un homme face à ses souvenirs. C’est un peu tout ça en même temps, et plus encore…

Entre les ombres sur Amazon

Local

20 septembre 2010  |  Non classé

C’est l’histoire de Megan. Megan est une jeune femme, un peu, voir complètement paumée, qui n’arrive pas vraiment à se poser. Alors elle va d’une ville à l’autre, et on la suit, de chapitre en chapitre (un chapitre une ville). L’occasion d’un petit road trip à travers les États-Unis, qui s’entremêle à l’évolution de cette fille qui apprend à se connaitre au fur et à mesure de ses expériences et de ses échecs.

Grandir et devenir adulte n’est pas chose aisée. Il y a l’amour, l’amitié, le travail, le quotidien, et puis il y a soi-même, son reflet dans le miroir, son passé, toutes ses questions sans réponses. Brian Wood (scénario) et Ryan Kelly (dessin) nous livrent ici un voyage tout autant physique que spirituel. La force de ce comics étant de retranscrire avec talent en même temps l’évolution de Megan mais aussi l’atmosphère des villes qu’elle traverse. Chacune a une odeur, une musique, particulière, et c’est un peu comme si nous aussi nous voyagions, pour découvrir l’âme de l’Amérique et nous trouver nous, et faire le tri parmi nos aspirations.

Un titre atypique, une ballade, et puis quelques instantanés de vie, de ceux qui forment et transforment sans même qu’on y prenne vraiment garde.

Local sur Amazon