Archive for mars, 2010

We Are The Night T1, la nouvelle petite bombe d’Ankama

26 mars 2010  |  Coups de coeur

Je n’ai plus trop besoin de te dire mon amour pour Ankama. Par contre, quand j’ai entendu parler de leur nouveauté, We Are The Night, j’ai été très intéressée. Parce qu’au scénario, il y a Ozanam. Et ce mec est plutôt très bon. Il est à l’origine de petites tueries comme King David, ou E dans l’Eau. Et puis à chaque fois il sait s’entourer de dessinateurs plus que talentueux (j’ai été soufflée par l’immense talent de Guillaume Singelin sur King David, jeune homme qui prépare lui aussi quelque chose chez Ankama d’ailleurs).
Cette fois-ci Ozanam revient avec Kieran au dessin, pour un ‘polar chorale’ méchamment bien foutu. !
Tu as sûrement déjà vu un film chorale…Au hasard, Love Actually, cette délicieuse comédie romantique où s’enchaine des scènes avec des personnages qui n’ont à priori rien à voir, mais qui, au fil du film, vont tous se révéler avoir un lien les uns avec les autres. We Are The Night c’est pareil, sauf en polar, et sauf en bd.
C’est en fait le destin croisé de 19 personnes, un nuit, à Lyon. De la femme adultère au chauffeur de taxi, de la jeune vendeuse qui n’en peut plus de cette soirée pourrie aux jeunes qui préparent un sale coup, c’est toute une galerie de personnes différentes que l’on nous présente, chacun dans une situation précise…Mais petit à petit l’engrenage s’enclenche, et le hasard (ou le destin ?) les amène tous à se croiser…pour le meilleur, ou pour le pire ?
J’ai envie de dire comme d’habitude, car vraiment je ne suis jamais déçue en ouvrant un titre de cet éditeur, We Are The Night est juste excellent. Sombre et torturé, le petit monde créé par le duo fonctionne à la perfection et en fermant ce premier tome, on crève d’envie de savoir la suite. Car on s’attache très vite à l’un ou l’autre des personnages (il y en a des plus sympathiques que d’autres…), et vu la situation dans laquelle ils se trouvent à la fin de cet opus…tout peut arriver !
Une très bonne bd, donc, pour tous les fans de polars et d’histoires compliquées :)
We are the night, Tome 1 sur Amazon

Kick-Ass T1

21 mars 2010  |  Coups de coeur

Peut-être as-tu déjà entendu parler de Kick-Ass, et si ce n’est pas le cas, ça devrait l’être dans les prochaines semaines. Car cet excellent comics vient d’être adapté au cinéma (sortie en France le 21 avril) et que le film va faire du bruit. Moi-même, depuis que j’ai refermé la bd, j’ai très très hâte de le voir, même si voir Nicolas Cage dans le casting me fait réprimer un frisson (la dernière fois que l’équation ‘film de super-héros + Nicolas Cage’ a eu lieu, ça a donné Ghost Rider, on peut donc difficilement ne pas avoir peur…). Mais commençons donc, aujourd’hui, par parler de l’excellent Kick-Ass en comics, qui mérite à lui seul le déplacement.

Dave Lizewski est un ado tout ce qu’il y a de plus banal. Ce n’est pas le beau gosse de la classe, ce n’est pas le petit qui se fait racketter à la sortie non plus. Ni incroyablement intelligent ni foncièrement bête, il se contente de vivre sa petite vie banale en parlant comics avec ses potes, en aimant secrètement la plus jolie fille de la classe, et en donnant le change devant son père, abattu depuis la mort de la mère de Dave quelques années plus tôt (par un accident cardio-vasculaire, quelque chose de triste et de douloureux, donc, mais rien de tragique à transformer le petit Dave en un héros assoifé de vengeance). Mais une idée aussi saugrenue que coriace germe dans l’esprit de Dave. Pourquoi, avec l’immense succès du comics et des super-héros, personne n’a-t-il jamais essayé d’en devenir un ? Le voici donc qui se fabrique un costume qui claque, et qui sort dans les rues de son quartier affronter le mal…Mais le petit ado sans histoire face aux bad boys, c’est le genre de combat perdu d’avance, et sa première tentative se révèle un échec plus que cuisant…Mais c’est trop tard, Dave est déjà un super-héros dans sa tête, et il repart très vite dans les rues de sa ville, afin de devenir aux yeux du monde celui qu’il rêve d’être, Kick-Ass, un super-héros dans notre monde à nous, dénué de super-pouvoir.

Drôle et trash, Mark Millar (au scénario) et John Romita Junior (au dessin) nous offre avec Kick-Ass le super-héros qu’on attendait tous. Parce qu’il est comme nous. Kick-Ass c’est un regard sur notre société, où tout le monde voudrait être une rock star, quelles qu’en soit les conséquences. Et finalement il ne serait pas si dingue de voir débarquer un mec en costume de plongée, annonçant qu’il est un super-héros. D’ailleurs dans la série, Kick-Ass donne rapidement des idées à d’autres, et il ne sera vite plus tout seul pour protéger sa ville des super-vilains…

Kick-Ass T1 sur Amazon

OMG ! (ou la nouvelle de la semaine, du mois, de l’année !)

20 mars 2010  |  A lire ailleurs, Coups de coeur

Hier, Flo nous annonçait sur Mad‘ que Tim Burton devrait adapter la Famille Addams en stop motion (soit à la manière de Nightmare Before Xmas). J’ai encore du mal à avoir un avis sur la question (disons que si je n’étais pas une telle puriste des deux films, je trouverait ça cool), mais je viens d’apprendre une nouvelle qui m’enthousiasme beaucoup beaucoup beaucoup plus !

Si vous lisez aussi mes chroniques sur le site, vous connaissez déjà mon adoration pour la série Mutafukaz, qui est juste une tuerie absolue. Et bien je me baladais à l’instant sur le blog du label 619 (une des collections de l’éditeur Ankama, qui compte notamment Mutafukaz, mais aussi Debazer, Juxtapoz ou Freaks Squeele), et je tombe sur une news qui me fait bondir au plafond.

Mutafukaz va être adapté au cinéma, en animation, par un studio japonais. Joie, bonheur, euphorie, cette série est juste parfaite pour une adaptation ciné. Et cela permettra, je l’espère, de faire découvrir au monde entier (en tout cas ceux qui ne le connaissent pas encore) l’incroyable talent de Run, l’auteur de ce petit bijou ! Bref, je vous laisse et je retourne faire une petite danse de la joie pour fêter ça.

Et pour découvrir la série : Mutafukaz, Tome 1 : Dark Meat City sur Amazon

Scalped T1, Pays Indien

19 mars 2010  |  Coups de coeur

Il y a d’abord cette couverture superbe, violente, flamboyante, qui attire chez Scalped. Puis en l’ouvrant, je dois bien l’avouer, j’ai vraiment eu du mal avec le dessin. Mais au fil des pages, le trait se fait plus clair, plus assuré, et dans le même temps on rentre dans ce titre si particulier, où le graphisme colle parfaitement à l’univers de Scalped. Crade, impulsif, viscéral.

C’est l’histoire de Dashiell Bad Horse, un jeune mec qui porte plutôt très bien son nom. Il a quitté la réserve indienne où il est né à l’âge de 13 ans. Le voilà qui revient et qui fait tout de suite parler de lui. En effet il n’a pas son pareil pour exploser la gueule des mecs sur son chemin. Il débarque donc, et se fait aussitôt engager par son oncle, Red Crow, pour jouer les flics au sein de la réserve. Mais Bad Horse semble perpétuellement au bord de l’implosion. Et ce n’est pas les non-dits avec sa mère, ni son volcanique premier amour (au moins aussi sexy que très mariée), et surtout pas les nombreux secrets qu’il cache en lui, qui vont calmer le feu intérieur qui semble ronger Dashiell.

Ce premier tome de Scalped frappe très fort. Ne serait-ce que par sa capacité à rendre l’atmosphère si particulière de la réserve, ses secrets, ses non-dits. Les personnages, tout en même temps répugnants et attachants, sont parfaits, et on a l’impression de se trouver plonger dans un très bon film. Trash, violent, sexy, nul doute que cette série va faire parler d’elle. Et minute dinde, Bad Horse c’est quand même super sexy comme blaze (et le jeune homme l’est tout autant, fin de la minute dinde). Je ne te le conseillerais donc pas forcément pour un soir où tu as des envies de comédie romantique un peu débile, mais en tout cas, si tu aimes les histoires de familles sombres et compliquées, et si l’Amérique dans ce qu’elle a de plus vrai et de plus violent te fascine ne serait-ce qu’un tout petit peu, Scalped est à découvrir absolument.

Scalped, Tome 1 : Pays indien sur Amazon

Petit Pierrot

19 mars 2010  |  Coups de coeur

Petit Pierrot c’est d’abord un dessin aussi beau que délicat. L’histoire d’un petit garçon un peu à l’écart des enfants de son âge, qui parle avec un escargot et passe pas mal de temps sur la lune. En quelques cases, parfois même une seule illustration, cette bande dessinée dégage une poésie incroyable.
Seulement quelques mots pour décrire un gros coup de coeur, mais il serait difficile de raconter plus longuement cette bd atypique. Voilà, je voulais juste vous dire que Petit Pierrot, c’est beau…

Petit Pierrot : Décrocher la Lune sur Amazon